Jacques Bichot: “Macron commet la même erreur que les Suédois”

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 1368 fois

Le professeur Bichot nous a accordé une interview sur la retraite par répartition et sur sa possible réforme, proposée par Emmanuel Macron, en un système par points. Cette réforme, généralement appelée systémique, appelle un certain nombre de questions techniques avec lesquelles le public est peu familier, mais qui sont pourtant fondamentales.

Le professeur Bichot et la “bonne répartition”

Comme le rappelle cet expert, la retraite par répartition est fondé sur un système de Ponzi. Cela ne signifie pas que la retraite par capitalisation soit une alternative crédible. En revanche, l’enseignant préconise de lier les sommes distribuées dans le cadre de la répartition à la richesse créée par une génération, et non à des droits acquis au moment où elle cotise.

Cette idée d’une mise en cohérence du volume des retraites avec la richesse créée est, au demeurant, imposée par la réalité. Dès lors que l’on admet que les retraites ne peuvent être financées par le déficit, les pouvoirs publics sont bien obligés de mettre leur montant en cohérence avec la richesse disponible au moment de leur versement. Toute la difficulté est de savoir comment répartir le plus justement l’effort à fournir pour équilibrer le coût des retraites.

Le projet d’Emmanuel Macron

On notera que, selon le professeur Bichot, le projet d’Emmanuel Macron s’inspire d’une logique rationnelle, mais maintient la fiction d’un versement des retraites qui pourrait être versé, comment en Suède, indépendamment de la situation économique globale.

 

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Retraites, paritarisme: Macron pas encore élu mais déjà fâché avec FO et la CFDT

Temps de lecture : 5 minutesS'il existe une bonne raison de voter pour Emmanuel Macron, elle tient principalement au rejet...

Fermer