La CFDT en passe de se faire couper la cravate dans l’encadrement ?

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 610 fois

Alors qu’elle a beaucoup oeuvré à la signature de l’accord sur les retraites complémentaires, la CFDT semble bien mal partie pour en tirer profit en termes de présidences d’institutions paritaires. Comme BI&T l’évoquait récemment, l’Apec vient de lui échapper. Et tout porte à penser que, pour la CFDT, l’Agirc ne constituera pas une solution de repli si évidente qu’elle n’y paraît.

Une bien curieuse alliance à l’Apec

On en sait un peu plus sur les conditions dans lesquelles la CFE-CGC a repris le contrôle de l’Apec. La CFDT avait décidé de s’en emparer afin, dans un second temps, de rendre l’Agirc à la CFE-CGC. A la faveur de ce mercato paritaire, Jean-Paul Bouchet s’apprêtait ainsi à changer de bureau. Les choses ne se sont pourtant pas déroulées comme prévu.

Dans son entreprise, la CFDT a fait face à “une levée de boucliers”, pour reprendre les termes d’un responsable de la CFDT-Cadres. La CGC a refusé de lui laisser l’Apec et, en cela, elle a pu compter sur le soutien actif de… l’UGICT-CGT ! Une alliance de circonstance qui ne manque pas d’étonner, étant donné que la CGC s’est désolidarisée de la CGT sur le dossier des retraites.

Le maintien de la CFDT à l’Agirc ?

Dans ces conditions, la CFDT tient à faire savoir qu’elle présentera un candidat pour le binôme à la tête de l’Agirc. Sans doute Jean-Paul Bouchet. On peut toutefois se demander s’il a réellement des chances d’être réélu. La CGC n’a-t-elle pas accepté de signer le récent accord sur les retraites complémentaires en échange d’une reprise en main de l’Agirc ?

Dans le cas de l’Agirc, il serait vraiment étonnant que la CGT soutienne la CGC. Ceci vaut également pour FO, qui a tout perdu dans le dernier accord sur les retraites complémentaires. Ainsi, la CFTC pourrait bien jouer le rôle d’arbitre entre la CFDT et la CGC. Le Medef doit observer avec amusement ces déchirements syndicaux. Vae victis !

La CFDT quelque peu irritée

L’affirmation de la CFE-CGC agace de plus en plus ouvertement la CFDT Cadres. Cette dernière n’hésite pas à souligner que le retour en grâce de la CGC s’est fait au prix de “multiples volte-face” sur différents sujets : retraites, chômage, modernisation du dialogue social et cravates coupées. COP21 ou pas, l’hiver promet d’être chaud pour les syndicats de l’encadrement…

Cette concurrence exacerbée entre la CGC et la CFDT signifie aussi que l’on risque d’entendre beaucoup parler des cadres dans les prochains mois. Par conséquent, même s’ils ne pourront bientôt plus se définir par leur adhésion à l’Agirc, ils ne sont pas près de disparaître en tant que catégorie sociale de référence.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Compte personnel d’activité: début des négociations

La création du compte personnel d’activité (dit CPA) a été annoncée en avril 2015 et doit être mis en œuvre...

Fermer