La CPME dévoilera son nouveau contrat social pour le paritarisme demain matin

Le président de la CPME devrait profiter d’une rencontre avec un cénacle de journalistes jeudi matin pour dévoiler son nouveau contrat social pour le paritarisme. L’événement devrait marquer les esprits, car il montre combien la position du MEDEF risque d’être de plus en plus isolée à force d’être proche du gouvernement.

Demain matin, le président de la CPME, François Asselin, doit rencontrer un cénacle de journalistes. Il profitera de cette occasion pour expliquer son nouveau contrat social, préparé pour réfléchir à l’avenir du paritarisme. Celui-ci devrait proposer une refondation autour de trois axes majeurs: la responsabilité des partenaires sociaux, l’indépendance et la transparence.  

Derrière ces trois thèmes, se cachent des projets très concrets. En particulier, le président de la CPME devrait plaider pour une autonomie des partenaires sociaux vis-à-vis de l’État, sur le modèle de ce qui existe en Allemagne. Décliné au niveau de l’assurance chômage, cette ambition se traduirait par un retour rapide à l’équilibre des comptes et par un abandon de la garantie de l’État apporté à la dette. 

Quel soutien à la CPME parmi les partenaires sociaux?

Tout l’enjeu pour la CPME est de savoir quels sont les partenaires sociaux qui pourraient apporter leur soutien à ce projet. 

En l’état, plusieurs organisations syndicales de salariés pourraient y souscrire ou, du moins, y apporter un intérêt certain. En revanche, le MEDEF, selon toute vraisemblance, devrait y faire défaut. Comme l’a rapporté le Canard Enchaîné la semaine dernière, le directeur de cabinet de la ministre du Travail, lui-même ancien du MEDEF, goûte assez peu à la plaisanterie et fait pression sur Geoffroy Roux de Bézieux, le peu visible président du mouvement patronal, pour tuer dans l’oeuf tout effet d’entraînement.  

Pour beaucoup d’observateurs internes au MEDEF, le positionnement de leur Président, qui ne cesse de répéter qu’il faut soutenir un exécutif moribond parce qu’il serait « pro-business », commence à soulever de vraies inquiétudes.  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Pavageau
FO : démission de Pascal Pavageau

Empêtré depuis une semaine dans l'affaire du fichage interne de responsables de son organisation, Pascal Pavageau, élu secrétaire général de...

Fermer