La défense européenne… En avant, marche !

Dépassant les querelles de partis, La Loi de Programmation Militaire (LPM) pour la période 2019-2025, défendue par la ministre des Armées, Florence Parly, a été définitivement adoptée, par l’Assemblée nationale et la Sénat. Une avancée significative pour la défense européenne !

Concrétisant les engagements d’Emmanuel Macron de faire des armées une priorité nationale, s’inscrivant dans le cadre de la défense européenne, la France consacrera près de 300 milliards d’euros à ses armées d’ici la fin de la période et allouera 2% du PIB à la défense.

La LPM est un véritable projet novateur et moteur. Forte d’une évaluation menée à l’automne 2017, la LPM prévoit le renouvellement des capacités opérationnelles : ce qui veut dire nouveaux blindés pour l’armée de terre, de nouveaux bateaux (le successeur du Charles de Gaulle est à l’étude) pour la marine nationale et de nouveaux avions pour l’armée de l’air. Un véritable enjeu pour nos industriels. De bonnes nouvelles pour l’emploi.

Notre force de dissuasion nucléaire, essentielle pour notre autonomie stratégique, sera renouvelée. 72% des français estiment que l’arme nucléaire française crédibilise notre défense.

2025, 100% de nos forces dotées de treillis ignifugés !

Conçue « à hauteur d’hommes », plus d’un demi-milliard d’euros seront consacrés au « Plan famille » et les mutations seront programmées de manière à harmoniser le l’organisation familiale. Cet engagement pour la vie de nos militaires et leurs équipements, traduis l’attachement de notre nation à son autonomie stratégique et permet de faire face aux défis futurs de la défense européenne.

La menace terroriste…

La LPM prévoit un investissement massif dans le renseignement et la cybersécurité. Anticipant les enjeux de demain, de nouveaux satellites seront placés en orbite et un budget inédit sera consacré à la R&D. Florence Parly propose avec ce texte une vision nécessaire pour la France, essentielle dans la construction de la défense européenne.

La Coopération structurée permanente…

Après la mise en œuvre dans le domaine capacitaire de la Coopération structurée permanente (CSP) en décembre dernier avec 25 pays de l’Union européenne (UE), et la dotation du Fonds européen de défense de 13 milliards d’€, l’Initiative Européenne d’Intervention (IEI) est un grand pas pour une défense européenne opérationnelle. Avec neuf pays, et en complément aux missions de politique de sécurité et de défense commune (PSDC), l’IEI est une contribution concrète pour bâtir une culture stratégique commune, pour que nos forces armées apprennent à agir ensemble grâce à des échanges entre les états-majors et des exercices communs.

Une vision d’avenir !

Si la défense européenne a souvent fait figure d’Arlésienne, elle se construit désormais pas à pas pour assurer la sécurité des Européens. C’est ce que démontre l’Estonie en s’engageant aux côtés de nos soldats dans l’opération Barkhane.

Un an après l’engagement du président Macron, les réalisations sont nombreuses. Aux Européens de les amplifier. De faire de la défense européenne une réalité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Les armées ont toujours la cote…

Comme chaque année à quelques jours du 14-Juillet, IFOP publie pour le ministère des Armées les chiffres clés de la...

Fermer