La région des Pays de la Loire a payé un an de salaire à son directeur du Centre culturel de l’Ouest sans qu’il n’y exerce

La Cour des comptes est revenue sur la gestion du Centre Culturel de l’Ouest. Dans son rapport, elle montre que le directeur aurait été payé avec des subventions régionales alors qu’il n’exerçait pas.

Il est l’un des plus grands spécialistes du film d’animation en France. Auteur de cinq livres dont « Le Cinéma d’animation, au-delà du réel » et « Le Cinéma d’animation en 100 films », Xavier Kawa-Topor est une figure incontournable du secteur. Mais il serait réducteur de ne voir que ses expériences littéraires. Le diplômé de l’IEP de Grenoble a aussi été directeur général de l’Abbaye Royale de Fontevraud, dans la région des Pays de la Loire. Une expérience qui dura 9 ans, de 2005 à 2014.

A cette époque, la plateforme « Nouvelles Écritures pour le Film d’Animation » voit le jour du concours de la région, du ministère de la Culture, du CNC et de l’ACCR (l’Association des Centres Culturels de la Rencontre). Cette plateforme permet à Xavier Kawa-Topor de mener à bien son projet de transformer l’Abbaye de Fontevraud en place forte du cinéma d’animation. 

Seulement, la Cour des comptes est revenue sur ses rémunérations perçues et ses doubles voire triple casquettes. 

La région paie l’entièreté de son salaire alors qu’il n’y passe que 10% de son temps

En 2006, Xavier Kawa-Topor est recruté en CDI en tant que directeur du Centre Culturel de l’Ouest (CCO). Un poste qu’il occupe jusqu’en 2014 où il est parallèlement mis à disposition partielle, pendant un an, de l’Association des centres culturels de rencontre en tant que conseiller. Il est défini qu’il doit partager son temps de travail entre les deux structures : 10% au CCO et 90% à l’ACCR.

En clair, Xavier Kawa-Topor reste salarié de la CCO tout en travaillant le plus clair de son temps pour l’ACCR. A charge de la CCO de payer l’intégralité de son salaire, soit 85 255,76€ brut pendant un an. 

Pour rappel, le CCO est une structure régionale financée par des subventions régionales. La Cour des comptes explique aussi que le CCO n’a jamais été mis au courant « des conséquences financières de cette décision, supérieurs à 70 000€.« 

Mais les déboires financiers ne sont pas terminés pour autant. A la fin de sa collaboration avec l’ACCR, Xavier Kawa-Topor redevient directeur du CCO, du 1er août 2015 au 31 octobre 2015, « jusqu’à la rupture conventionnelle conclue le
23 septembre 2015 et prévoyant la fin de son contrat au 31 octobre 2015.« 

Une période où la Cour des comptes estime que « l’effectivité de la
direction de l’association CCO par M. Xavier Kawa-Topor sur cette période n’a pas été démontrée.« 

Après son aventure à l’Abbaye Royale de Fontevraud, Xavier Kawa-Topor a pris la direction de celle de Saint-Jean d’Angely pendant deux ans. Il est toujours délégué général de NEF Animation. 

1 commentaire sur La région des Pays de la Loire a payé un an de salaire à son directeur du Centre culturel de l’Ouest sans qu’il n’y exerce

  1. En Saumurois on est mieux informé : le rapport de la Chambre des comptes ne met pas personnellement en cause l’ancien directeur. Lire à ce propos l’éditorial de Saumur Kiosque de ce jour qui rétablit les faits et désigne les vrais responsables…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le MEDEF à l’aube d’un affrontement fratricide?

Le Conseil exécutif s'est exprimé hier sur les candidats à la présidence. Geoffroy Roux de Bézieux a obtenu 22 voix...

Fermer