La semaine de Pierre Tilly : Vous faites quoi cet été ? Je polémique à la plage ! Attention à ne pas prendre les méduses pour des tongues

©wsilver on Flickr.com, "Native american in ink"

Vous lisez le deuxième épisode de notre nouvelle chronique hebdomadaire de D&E ! Retrouvez chaque semaine l’analyse de l’actualité sous la plume de Pierre Tilly.

Le Pacte est né, vive le Pacte ? Prenez un mot fort et faites-en un acronyme, le PACTE est né, comprenez le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises ! Tout un programme, des dizaines d’articles et un homme pas peu fier, Bruno… Le ministre A Initiatives Redynamisant l’Entreprise

Pouvons-nous, nous aussi être fiers du travail accompli par le patron de Bercy ?

Le Pacte veut transformer les entreprises et les aider à grandir. Parfait ! La grande nouveauté dans les mesures proposées, on pourrait même parler de révolution culturelle, est de modifier le code civil, rien de moins, pour donner aux sociétés la possibilité d’inscrire dans leur objet social leurs objectifs sociaux et environnementaux. Ainsi donc le but de toute société qui est de partager des bénéfices dans l’intérêt des associés, de créer de la richesse pour les actionnaires, va enfin pouvoir remettre l’homme, le salarié, au cœur du système ?

Développement de l’actionnariat salarial, diminution des charges, simplification des obligations… Il était temps ! Mais est-ce que ce sera la fête pour autant ? Tout d’abord le code n’a pas encore été modifié et on ne sait pas exactement ce qu’on va redéfinir ni combien de temps cela prendra de légiférer. Enfin restons vigilants pour que ce qui deviendra obligatoire ne soit pas contre-productif, allant à l’encontre de nombres de sociétés qui paieront peut-être cher ce changement de paradigme.

Grand flou va !

On pensait que Donald avait pris une veste… Il n’en est rien ! Après une semaine de polémique sur la séparation des enfants dont les parents avaient eu le seul tort de vouloir leur offrir mieux que ce qui les attendait sur leur sol natal, voilà que le grand flou, la mèche folle, en remet une couche sur tweeter : « Nous ne pouvons pas autoriser ces personnes à envahir notre pays… Quand quelqu’un entre, nous devons immédiatement, sans juges ou décisions judiciaires, les renvoyer d’où ils viennent », fichtre !

Imaginons que les Apaches, les Cheyennes, les Iroquois, les Sioux et les nombreuses autres tribus qui formaient les Amérindiens d’Amérique du Nord aient été assez forts, assez unis et assez clairvoyants pour repousser ces migrants qui leur ont taillé des croupières, les exterminant à 90% (plusieurs dizaines de millions d’êtres humains) ?

Sans même remonter jusqu’au May Flower ou à Christophe Colomb… Imaginons une seconde que le grand-père Trumpf, débarquant à 16 ans de son Allemagne natale en 1885, se soit fait rembarrer à la frontière maritime et renvoyer au pays des Teutons… L’Amérique se serait donc privée de sa descendance et par là même d’un président d’excellence ? Imaginons que Mélania, arrivant de sa province yougoslave soit reconduite à la frontière parce que son père, Viktor, était membre de la Ligue des communistes de Slovénie… Ainsi donc Donald se serait privé de l’amour de sa vie ?

Mais Trump est aussi un MacLeod par sa mère. Un Highlander ! Que lui importe ce qu’on pensera de lui dans cette vie, puisqu’il est peut-être immortel ?!

La piscine qui fait déborder le vase…

Au-delà des questions de sécurité et d’intimité qu’on peut éventuellement comprendre autour de la construction de cette piscine, on a tout de même l’impression que le Monsieur le Président enchaîne une suite de comportements inadaptés. D’un côté « la fonction » demande à tous les Français sans exception de faire des efforts considérables pour se serrer la ceinture et de l’autre, l’homme abuse des deniers de la république en vaisselle, tour en jet, piscine… Attention Monsieur le Président que cette piscine ne fasse pas déborder le vase !  

Mer agitée pour Merkel !

La chancelière aurait-elle mangé son pain blanc ? Après la tempête médiatique qui a agité « l’Aquarius ». Les propos de Donald concernant les « erreurs européennes en matière de politique migratoire ». La Hongrie, la Slovaquie, la République tchèque et la Pologne qui ont décliné le mini-sommet européen sur les questions migratoires refusant clairement la solidarité des 28 dans l’accueil des migrants… C’est maintenant au tour de son aile droite de lui mettre une lame sous la gorge. Elle est en effet sommée de ravaler ses valeurs au risque de voir voler en éclats sa fragile coalition. Une mer agitée pour Madame Kerkel qui annonce un été dans la tempête, privée de chaise longue ?

Coup de barre à droite.

Le compas du Grand-Orient de France risque de perdre le Nord, avec l’arrivée d’un homme de droite à la barre pour cause de schisme un peu gauche… Une première depuis deux siècles ! Heureusement la fraternité retrouvera ses droits, une fois les Krakens calmés…

Hélennes et les grands garçons !

La Grèce, un des berceaux de l’Europe en matière de philosophie, d’architecture, de démocratie… Est enfin majeure ! Pour ses huit ans… de tutelle, elle peut à nouveau retourner jouer ses billes dans la cour des grands garçons de Bruxelles. Qui pour fêter ça l’ont exempté de devoirs… des taux d’intérêts sur 40% de la dette restante… L’Europe est bonne fille face à la poire belle Hélenne !

États-Unis / chine, ça risque de cracker…

Pour faire court, la Chine détient pour 1.100 milliards US$, de la dette américaine. Autrement dit c’est comme si elle tenait une part des bijoux de famille des Américains dans ses mains. Alors quand Donald fait le malin avec la Chine du point de vue des sanctions économiques, c’est comme s’il oubliait que la Chine détient le pouvoir sur sa dette et qu’elle peut à loisir se séparer d’une partie de ces emprunts américains, ce qui entrainerait une hausse des taux à long terme et ne favoriserait pas l’économie américaine, ni les investissements, ni la consommation des ménages… Bref un risque de Crack non négligeable pour la Maison-Blanche.

Si une telle chose devait arriver aux USA, la zone euro s’en trouverait elle aussi impactée peu après nos cousins d’outre-Atlantique…

Donald devrait donc y regarder à deux fois avant de provoquer un nouveau Tsunami et se souvenir d’un proverbe de Confucius : si l’homme a deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus qu’il ne parle…

Pierre Tilly est contributeur de Décider & Entreprendre sous pseudonyme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
RGPD : l’opérateur NRJ Mobile sera-t-il le premier à être sanctionné ?

En changeant simplement quelques numéros d'une adresse URL, il était possible d'accéder aux données personnelles de n'importe quel client de...

Fermer