L’accès des TPE au crédit se réduit

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 2031 fois

Faute de possibilité d’autofinancement, les TPE et PME sont toujours contraintes de vivre aux crochets des banques. Ces petites structures peinent toutefois à demander « sereinement » du crédit et encore moins à y accéder d’après une enquête trimestrielle menée par la Banque de France,

Contraction des demandes de crédit

Au troisième trimestre 2016, les demandes de crédit des TPE et PME ont reculé aussi bien pour les crédits de trésorerie que les crédits d’investissement :

acces-au-credit-tpe-et-pme

Le graphique démontre une quasi-stabilité des demandes et obtentions de crédit dans un climat de taux historiquement bas et de politique « ultra-accommodante » de la BCE. Dans les détails, les demandes de crédit de trésorerie fléchissent, passant de 8% à 7%, tant pour les TPE que les PME. Mêmes tendances dans les prêts d’investissement où les demandes baissent d’un point dans les deux catégories d’entreprise. Les effets de la stratégie de relance du crédit orchestré par la BCE tardent ainsi à se produire. Ou serait-ce les banques qui ne jouent pas le jeu ?

Moins d’accès au crédit chez les TPE que les PME                        

L’enquête de la Banque de France a révélé une grande différence d’accès au crédit pour les petites structures. Au troisième trimestre 2016, 83% des PME ont notamment obtenu du crédit de trésorerie, contre 69% chez les TPE. Pour les crédits d’investissement, les TPE enregistrent un taux de satisfaction de 11% de moins par rapport à celui des PME (82% contre 93%). Si les demandes s’alignent pour les prêts de trésorerie, il en est autrement pour les prêts d’investissement : 23% pour les PME contre 11% pour les TPE.

Quoi qu’il en soit, force est de constater que la politique expansionniste de la BCE profite plus aux banques qu’aux entreprises en France. Des efforts supplémentaires sont d’ailleurs attendus par les économistes d’ici la fin de l’année. Paradoxalement, les banques menacent de resserrer le robinet du crédit sous prétexte d’une marge devenue insuffisante face à une demande moins dynamique, toujours au grand damne des TPE et PME.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Police: les mesures proposées par Jean-Jacques Urvoas

Face à la grogne qui embrase la police nationale, le garde des Sceaux rame nez au vent, comme son collègue...

Fermer