L’Allemagne, principale bénéficiaire commerciale de l’élargissement européen

Eurostat vient de publier un intéressant document sur l’état du commerce extérieur dans l’Union Européenne, à la fois du point de vue intra-communautaire et extra-communautaire.

Voici quelques extraits de ce document:

L’Allemagne, principal marché à l’exportation pour une majorité d’États membres

Dans presque tous les États membres de l’UE, le principal partenaire commercial pour les exportations de biens en 2016 a été un autre membre de l’Union européenne, à l’exception de l’Allemagne, de l’Irlande, de Malte et du Royaume-Uni (les États-Unis étant la principale destination de leurs exportations) ainsi que de la Lituanie (Russie).

Dans certains États membres, plus d’un quart des exportations ont été effectuées vers un seul et même partenaire. Celui-ci était l’Allemagne pour la République tchèque (32% des exportations de biens vers l’Allemagne), pour l’Autriche (30%), pour la Hongrie (28%) ainsi que pour la Pologne (27%). Il s’agissait des États-Unis pour Malte (27%) et l’Irlande (26%), tandis qu’au Portugal, 26% des exportations ont été effectuées vers l’Espagne. Au total l’Allemagne a été la principale destination des exportations de biens pour 16 États membres et figurait parmi les trois premiers partenaires dans 22 États membres.

En ce qui concerne le commerce extra-UE, c’est-à-dire les échanges avec les pays tiers (non-UE), les trois principales destinations des exportations de l’UE en 2016 ont été les États-Unis (21% de l’ensemble des exportations extra-UE), la Chine (10%) et la Suisse (8%).


L’Allemagne, également première source d’importations pour plus de la moitié des États membres

Comme pour les exportations, le principal partenaire pour les importations de biens en 2016 a été un autre membre de l’Union européenne dans tous les États membres, à l’exception de la Lituanie, pour laquelle la Russie a été le principal pays d’origine des marchandises importées.

Dans sept États membres, plus de 25% des importations de biens provenaient en 2016 d’un seul pays partenaire: Autriche (43% des importations de biens provenant d’Allemagne), Portugal (33% d’Espagne), République tchèque (31% d’Allemagne), Irlande (29% du Royaume-Uni), Luxembourg (29% de Belgique), Pologne (28% d’Allemagne) et Hongrie (26% d’Allemagne). Dans l’ensemble, l’Allemagne était l’une des trois premières origines des marchandises importées en 2016 pour tous les États membres de l’UE, à l’exception de l’Irlande et de Malte.

En ce qui concerne les échanges avec les pays tiers (non-UE), le principal pays d’origine des biens importés dans l’UE en 2016 est resté la Chine (20% de l’ensemble des importations extra-UE), suivie des États-Unis (14%), de la Suisse (7%) et de la Russie (7%).

Voici la totalité du document:

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Le protocole d’accord sur l’assurance chômage signé par les partenaires sociaux

Les partenaires sociaux ont signé, le 28 mars, un protocole d'accord relatif à l'assurance chômage. En voici les contours. Le...

Fermer