L’ancien FLN, Mohamed Cherif Abbas, coule des jours heureux… En France !

L’ancien FLN, Mohamed Cherif Abbas, connu pour sa verve révolutionnaire qui attaquait régulièrement la France : « Cette ancienne puissance colonisatrice »… devait finalement bien la connaître puisqu’il a choisi d’y prendre sa retraite ! 

L’ancien FLN, Mohamed Cherif Abbas… Retraité en France !

En novembre 2007, c’est cet homme qui avait déclenché une véritable crise entre Alger et Paris, le 26 novembre 2007, quelques jours avant un voyage officiel du président français Nicolas Sarkozy en Algérie.

Membre de l’ALN de 1955 à 1962, il était officier de l’organisation. De 1962 à 1976, il fut membre du FLN à Batna, Annaba et Constantine.

En 1982, il exerce le poste de secrétaire général de l’Organisation nationale des moudjahidines (anciens combattants). En 1996, il est l’un des membres fondateurs du RND, où il siège en tant que membre du conseil national. En 1997, il est élu sénateur. Il exerce ce mandat jusqu’au 24 décembre 1999, date à laquelle le président Bouteflika le nomme ministre des moudjahidines.

Le 26 novembre 2007, quelques jours avant un voyage officiel de Nicolas Sarkozy en Algérie, Mohamed Cherif Abbas donne une interview au quotidien El-Khabar :

Vous connaissez les origines du président français et les parties qui l’ont amené au pouvoir. Saviez-vous que les autorités israéliennes avaient mis en circulation un timbre à l’effigie de Nicolas Sarkozy, en pleine campagne électorale ? Le gouvernement d’ouverture que dirige M. Sarkozy, qui a vu plusieurs personnalités de gauche rejoindre un gouvernement de droite, soulève plusieurs interrogations comme pourquoi Bernard Kouchner a décidé de sauter le pas, cela ne s’est pas fait pour des croyances personnelles. Ceci était le résultat d’un mouvement qui reflète l’avis des véritables architectes de l’arrivée de Sarkozy au pouvoir, le lobby juif qui a le monopole de l’industrie en France.

Ces propos déclenchent un tollé. Le président Bouteflika désavoue son ministre :

La politique extérieure de l’Algérie relève de mes prérogatives et du ministre des Affaires étrangères, à l’exclusion de tout autre membre du gouvernement.

Dans un entretien téléphonique avec le président français, Abdelaziz Bouteflika affirme que les propos du ministre « ne reflètent en rien la position de l’Algérie »

La France est décidément bonne fille

Mohamed Cherif Abbas déteste-t-il réellement la France ?

Loin s’en faut ! Après son départ du gouvernement en mai 2014, l’ancien maquisard originaire de Batna s’est installé dans la vallée du Rhône !

Mohamed Chérif Abbas a rejoint une banlieue chic de la ville de Lyon où il coule ainsi une retraite dorée auprès de ses enfants établis depuis longtemps dans cette métropole.

Algeriepart a obtenu au cours de ses investigations tous les détails sur la retraite controversée de cet ancien haut responsable algérien.

L’ancien ministre des Moudjahidine passe le plus clair de son temps dans un pavillon situé rue de la République à Décines-Charpieu, à quelques kilomètres de Lyon centre.

L’homme qui attaquait violemment la France a obtenu le 16 décembre 2015 une carte de résidence de 10 ans délivrée par ces mêmes autorités françaises honnies et diabolisées quelques années plus tôt.

L’ancien dirigeant algérien dispose même d’un numéro de sécurité sociale.

Comme par hasard, depuis qu’il a gouté aux douceurs de la France, le discours de l’ancien ministre des Moudjahidines semble s’être assagi… Voire même totalement absent de toute médiatisation.

La bêtise n’a jamais tué personne dit-on… L’hypocrisie non plus semble-t-il !!!

1 commentaire sur L’ancien FLN, Mohamed Cherif Abbas, coule des jours heureux… En France !

  1. Grave, très grave, trop grave.
    Voici donc vivant en France cet homme soit disant combattant et officier de l´ALN pendant la guerre de «libération» de l’Algerie et qui est issu d’un pouvoir corrompu et injuste mis en place par un clan du FLN en 1962. Il a fait parti du régime qui a confisqué l’indépendance du pays et qui prive les algériens de libertés depuis 56 ans. Pour maintenir la dictature en place il a contribué en tant que membre du gouvernement au massacre de centaines de milliers d’algeriens et provoqué la fuite de plusieurs millions d’autres surtout vers la France où la plupart est devenue de nationalité française. On apprend que cet ancien dignitaire du pouvoir algérien qui a rejoint l’ancienne puissance coloniale vit sa retraite au milieu de ses enfants qui avaient avant lui fait le choix de la France plutôt que leur pays d’origine que gouvernait leur père. Ainsi l’ancien fier ministre des moudjahidines (ces combattants qui avaient lutté contre le colonialisme) est aujourd’hui fier d’avoir une carte de résidence française de 10 ans et le bénéfice d’avantages sociaux comme la sécurité sociale et il touche peut être le minimum vieillesse ce qui ne serait pas surprenant. Ce nationaliste révolutionnaire anti Algerie française vit dorénavant dans la vallée du Rhône en compagnie de ses enfants devenus probablement français intégrant ainsi la Nation et l’histoire de France. Cette Nation française à laquelle ils sont certainement fiers d’appartenir même si leur père l’avait combattue les armes à la main.
    Quel reniement! Quelle humiliation! Et quel retournement de l’histoire!
    L’ancien chef FLN et ancien chef des moudjahidines, M.Abbas et ses enfants peuvent dire comme le disaient avant eux le Bachaga Boualam et ses Harkis: «vive la France!». Ces derniers qui avaient été persécutés, massacrés et dénoncés comme «traîtres» en 1962 doivent aujourdhui se retourner dans leurs tombes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
En période de vacances, les données personnelles des clients de Selectour fuitent sur le net

En quelques clics, il était facile pour des pirates d'accéder aux données personnelles des clients et vendeurs de l'agence de...

Fermer