Laurent Wauquiez fait machine arrière pour reconquérir les libéraux

Cet article a été lu 1371 fois

A défaut d’avoir un véritable programme politique, les Républicains tentent d’agir pour conquérir et reconquérir des sympathisants. Ainsi, Laurent Wauquiez tente de parler aux libéraux en écartant le futur président des jeunes LR aux propos trop à droite.

Et si Laurent Wauquiez était obligé de revenir sur ses positions pour espérer fédérer la droite tout en retrouvant de l’électorat ? Il y a quelques temps, cette idée aurait semblé parfaitement farfelue. Cependant, elle semble maintenant prendre de plus en plus d’ampleur maintenant que l’homme à la parka rouge a été intronisé président des Républicains. 

Aurane Reihanian, trop à droite pour Laurent Wauquiez

Réputé très à droite, celui qui se rêvait joueur de rugby professionnel commettait sa première faute début décembre lorsqu’il faisait un parallèle plutôt maladroit entre religion, immigration et insécurité. 

La première génération de musulmans, ils ont bossé. Ils ne brûlaient pas des voitures comme leurs enfants.

Un carton jaune donné par l’opinion publique, et probablement par son mentor qui est obligé de déclarer à longueur d’interviews qu’il ne s’alliera jamais avec le FN. 

Seulement, avec son nouveau dérapage, c’est une exclusion que risque l’ancien demi de mêlée. Le 12 décembre, il déclarait dans le journal Libération que les enfants nés de PMA « ne devraient pas exister ». Contacté par Europe 1, il jurait parler des enfants nés de gestation pour autrui, ce que contredit fermement l’auteure de l’article initial. 

Un retour plus au centre pour Les Républicains

La sentence ne s’est pas faite attendre puisque de nombreux sympathisants d’Aurane Reihanian se sont désolidarisés de lui et ont exprimé leur souhait de voir de nouvelles élections pour la gouvernance des jeunes LR. Sous la pression, ces propos devraient faire réagir Laurent Wauquiez qui devrait accepter ces élections prématurées.

Mais ne serait-ce pas finalement un mal pour un bien ? Dans un précédent article, nous parlions justement des lacunes du programme Républicains. L’étatisme identitaire de Laurent Wauquiez ne faisait pas place à une perspective économique libérale, empêchant les libéraux de se retrouver chez lui. Autrement dit, plus Laurent Wauquiez se montrait à droite, plus les libéraux rejoignaient le centre. 

Cette exclusion peut-être un événement qui signe le regain de confiance de Laurent Wauquiez qui prendrait par un acte, et non plus des paroles, ses distances avec le FN. Déborder sur l’aile avant de revenir au centre, on appelle ça un cadrage débordement.

Pour autant, s’il veut transformer l’essai et véritablement fédérer son coeur de cible, il ne pourra se passer d’un programme économique fort. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
22 000 postes à pourvoir dans les transports, un chiffre qui continue de flamber

Lancée à la rentrée 2017, l'initiative "TREMPLIN" lancée par les acteurs des transports dévoile ses premiers résultats. Après deux mois...

Fermer