Le gouvernement Espagnol taxe les banques pour financer les retraites ! Olé !

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, lève une nouvelle taxe sur les banques pour laisser respirer la sécurité sociale du pays largement déficitaire et financer les retraites ! Olé !

Le chef du nouveau gouvernement socialiste espagnol Pedro Sanchez a annoncé mardi la création d’un nouvel impôt sur les banques spécifiquement destiné à financer les retraites, alors que la Sécurité sociale du pays est cruellement déficitaire. Fin 2017, la dette de la Sécurité sociale – essentiellement le paiement des retraites – atteignait près de 27,4 milliards d’euros.

Pedro Sanchez est arrivé au pouvoir le 1er juin grâce notamment au soutien du parti de gauche radicale Podemos et une motion de censure contre son prédécesseur conservateur Mariano Rajoy.  

Nous mettrons en marche un impôt sur le secteur financier avec pour objectif de compléter les cotisations à la Sécurité sociale, et de contribuer à soutenir le système public de retraites et la dignité des pensions de nos anciens. Le problème des retraites est « le défi le plus important » pour l’Espagne, avec celui de l’emploi et de la Catalogne… A l’instar des autres pays occidentaux, nous devons faire face à un grave vieillissement démographique. En dix ans, il y a eu 25% de naissances en moins dans notre pays, entraînant une hausse du poids des retraites dans le budget de l’État, de 21,6% à 29% en dix ans … La création d’emplois ne suffit pas à régler le problème des retraites.

Pedro Sanchez

Un véritable défi Espagnol

Ces derniers mois de nombreuses et massives manifestations de retraités demandaient une amélioration de leurs pensions. Pour réussir à payer les retraites en 2017, les conservateurs avaient concédé un prêt de 10 milliards d’euros à la Sécurité sociale alors que le fonds spécial prévu à cet effet est quasiment épuisé.

Il semble que les retraités Espagnols aient été entendus… Même si le chef du gouvernement n’a donné aucun détail sur les modalités concrètes de ce futur impôt.

Une telle chose possible en France ?

La raison principale, qui marque sans doute, pour l’instant, l’inutilité d’une telle mesure en France, c’est que la sécurité sociale est quasi à l’équilibre après 17 ans de déficit… Une bonne nouvelle pour les français et surtout pour les retraités, même si le déficit cumulé du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) pourrait s’établir à 900 millions d’euros en 2017 au lieu des 300 millions prévus. Malgré cette incertitude, 2018 sera le meilleur résultat depuis 2001. 

D’autre part, les mesures annoncées sur les retraites en France pour l’été 2018, devraient – du moins c’est l’espoir du gouvernement – encore baisser le déficit de notre sécurité sociale.

Même s’ils sont en légers tassements, les résultats financiers des banques françaises se portent bien. Gageons qu’en cas de nécessité M. Macron sache regarder par-dessus l’épaule des Pyrénées…

1 commentaire sur Le gouvernement Espagnol taxe les banques pour financer les retraites ! Olé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
La Sénat rejette le projet de loi anti-fake news !

L'Assemblée avait dit oui ! Le Sénat a dit non ! La commission des lois du Sénat a rejeté les propositions de...

Fermer