Le PDG de Mastercard affirme que les cryptomonnaies sont des « camelotes »

Lors d’une conférence, le PDG de Mastercard s’est montré une nouvelle fois très hostile envers les cryptomonnaies alors même que sa compagnie développe des passerelles avec ces nouvelles technologies.

Le jeudi 26 juillet, le Times Of India rapporte qu’Ajaypal Banga, PDG de Mastercard, attaquait à nouveau les cryptomonnaies. Lors de la « New Indian Lecture », Ajaypal Banga a une nouvelle fois affirmé que les cryptomonnaies étaient des escroqueries. 

Il explique que les caractéristiques des crypotomonnaies ne permettraient jamais de les globaliser comme de véritables médias d’échanges.

« Cryptoccurency is junk »

Je pense que la cryptocurrency est de la camelote…L’idée d’une monnaie anonyme produite par des gens qui doivent l’exploiter, dont la valeur peut fluctuer sauvagement – pour moi, ce n’est pas la façon dont tout média d’échange mérite d’être considéré comme un média d’échange.

Ajay Banga, PDG de Mastercard

Ce n’est pas la première fois qu’il s’attaque aux cryptomonnaies qui ne sont ni centralisées ni même régulées. C’est particulièrement la volatilité des cryptomonnaies qu’il met en cause. Ajay Banga s’est aussi attaqué à l’anonymat dont souffrent les cryptomonnaies. 

Pourquoi la société civile voudrait mettre un serpent dans son jardin et penser que le serpent ne fera que mordre mon voisin, je ne comprends pas.

Ajay Banga, PDG de Mastercard

Le paradoxe Mastercard

Cette prise de position forte du PDG de Mastercard à l’encontre des cryptomonnaies arrive dans un contexte délicat puisque, comme nous le révélions le 20 juillet, Mastercard s’intéresse de près aux cryptomonnaies.

La compagnie a déposé un brevet qui relierait les monnaies fiduciaires à la technologie blockchain et cryptomonnaie. De 2012 à 2017, la compagnie serait même celle qui est considérée comme la plus active sur ce domaine de recherche. Elle aurait déposé 25 brevets.

Alors, ce lien entre cryptomonnaies et monnaies fiduciaires a-t-il une chance de voir le jour ? Possible. A condition que les Etats viennent réguler ce système… Enfin, cela n’est que supposition…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Volte Facebook à la Bourse de New York !

Facebook : résultats décevants, prévisions décevantes, polémiques et scandales… L’action Facebook cotée à la Bourse de New York, plongeait à l'ouverture de...

Fermer