Législatives : le Conseil constitutionnel annule l’élection d’un député accro à Facebook

Le Conseil constitutionnel a annulé ce lundi l’élection du député LR Jean-Pierre Door pour un nombre de bulletins ne correspondant pas au nombre de signatures et pour la diffusion d’un message propagandiste sur Facebook. De son côté, l’ex-parlementaire est indigné. 

« La legge e legge » disait Fernandel en 1958, comprenez « la loi c’est la loi ». Jean-Pierre Door en a fait l’amère expérience ce lundi 18 décembre. Le Conseil constitutionnel a fait annuler son élection aux législatives à cause d’une utilisation abusive de Facebook pendant une période de trêve électorale. De plus, l’examen des documents électoraux montre que le nombre d’émargements n’est pas égal au nombre d’enveloppes et bulletins comptabilisés. 

15 années de vie parlementaire balayées pour une photo

Dans un premier temps, le Conseil constitutionnel retient évidemment la différence constatée entre le nombre de signatures et de bulletins de vote. « Il y a lieu, par suite, de ramener de 166 à 165 le nombre de suffrages exprimés dans cette commune. »

Pour ce qui est de la propagande électorale, elle porte sur un message diffusé sur Facebook (voir ci-contre). Le député médecin avait aussi publié le même jour un texte qui invitait à choisir l’expérience plutôt que l’aventure. 

Je serai un député de l’opposition
Réélu député de la 4e circonscription du Loiret, je serai bien entendu très présent et actif au sein du groupe parlementaire des Républicains à l’Assemblée nationale. Je ne conçois pas qu’un candidat député, comme l’a été ma concurrente de la République en marche, accepte de signer le doigt sur la couture, un engagement solennel disant qu’elle se refusait à voter contre toute proposition du gouvernement ou du 1er Ministre… C’est très difficilement concevable.
Ce soir, je remercie tous les électeurs pour leur confiance renouvelée et je leur redis qu’ils peuvent compter sur mon entier dévouement pour porter haut et fort, comme je l’ai toujours fait, les besoins et revendications du Gâtinais. 

Jean-Pierre Door contre-attaque

Loin de se laisser démonter, le député s’est exprimé sur cette situation qu’il juge infondée. « Je ne pensais pas un seul instant que mon élection serait invalidée, assure-t-il. Je n’ai commis aucune fraude, aucune falsification. » 

Pour ce qui est de la propagande, Jean-Pierre Door a fait savoir « que cela n’avait rien d’exceptionnel ce jour-là, c’était une manifestation patriotique commémorative ». Une cérémonie à laquelle il répond présent depuis 18 ans. 

Pour lui, cette sanction est due à son adversaire, la candidate LREM Mélusine Harlé, accusée d’avoir cherché des « toutes petites choses » pour faire annuler l’élection. 

S’il a donc dû faire ses cartons, l’ex-député ne désespère pas de retrouver son siège avec le prochain scrutin partiel. « Je ne désespère pas de gagner et de remettre les pendules à l’heure. Ce qu’on nous a volé, le suffrage universel nous le rendra.« 

J’ai rendu mon bureau, mes assistants parlementaires ont été licenciés, je n’ai plus d’indemnités et le téléphone de ma permanence à Montargis a été coupé. C’est un peu violent.

S’il y avait eu des fraudes, je ferais mon mea culpa. Mais là non : on se base sur Facebook pour annuler une élection validée par la préfecture et l’Intérieur

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
L’erreur chirurgicale qui coûte un demi-million d’euros à un hôpital

C'est un accident qui va coûter cher à l'hôpital de Fougères. Suite à l'erreur chirurgicale d'un praticien survenue sur une...

Fermer