Les Gilets Jaunes expriment-ils un rejet de l’État-Providence?

Des Gilets Jaunes ont été reçus hier par le ministre de Rugy. Parmi les revendications qu’ils ont exprimées, on trouve la lutte contre l’assistanat, leit-motiv de leurs compères sur les routes de France. De là à soutenir que le mouvement des Gilets Jaunes incarne une résistance contemporaine à l’État-Providence qui prélève des impôts pour redistribuer les richesses, il n’y a qu’un pas…

Les médias subventionnés ont assez peu relevé cette étrangeté: un peu partout en France, les Gilets Jaunes dénoncent l’assistanat. Ce terme recouvre les pratiques d’un État-Providence qui lève l’impôt sur les salariés pour le redistribuer à ceux qui ne travaillent pas. Une bonne synthèse de ces revendications nous est livrée par Le Parisien du matin, qui évoque la cahier de doléances remis aux ministres hier.  

Pour ce qui est des revendications, si la première semble tenir en une phrase – « revoir à la baisse toutes les taxes » -, la seconde vise à constituer une « assemblée citoyenne ». Celle-ci devrait se pencher sur toute une longue série de sujets : de l’interdiction du glyphosate, à la suppression du Sénat, en passant par une hausse du smic et des retraites, la baisse des charges patronales ou encore la diminution de l’assistanat et le rétablissement de l’ISF. Ces sujets devraient ensuite être « tranchés par voie de référendum ». Vaste programme ! 

On retrouvera dans les compte-rendus des barrages et mouvements locaux, dans la presse locale, des évocations du même ordre. Il faut baisser les taxes et arrêter de plumer ceux qui travaillent pour aider ceux qui ne travaillent pas.  

Gilets Jaunes: ras-le-bol fiscal et rejet de l’État-Providence

Contrairement à une idée répandue (et colportée par les pouvoirs publics), les Gilets Jaunes ne demandent donc pas plus de service public, ni plus de protection. Au contraire, ils expriment plutôt un ras-le-bol de ces impôts qui servent à redistribuer leurs richesses au nom de la solidarité. Au fond, les Gilets Jaunes annoncent le trop-plein de solidarité en France et le nécessaire retour à une moindre pression fiscale.  

Voilà qui ne manque pas d’intérêt: c’est l’excès d’État-Providence qui est au coeur du débat, et non ses faiblesses. Reste à comprendre pourquoi c’est le contraire qui est compris par les pouvoirs publics… 

La redistribution au coeur des manifestations

In fine, c’est toute une logique fiscale qui est aujourd’hui menacée et remise en cause. La conception française de la fiscalité, très tournée vers la redistribution, qui justifie des prélèvements obligatoires qui approchent dangereusement des 50% de PIB, paraît en difficulté. Il faut dire que ce mouvement de redistribution tend, depuis les années 2000, à rincer fortement les ménages et à épuiser les classes moyennes.  

Tout porte à croire que la logique de redistribution peinera de plus en plus à convaincre les Français. Ce mouvement est à retenir dans nos anticipations politiques. L’espérance de pouvoir financer de nouvelles politiques publiques ambitieuses paraît de plus en plus illusoire. Reste à savoir combien de temps la classe politique mettra à le comprendre.  

3 commentaires sur Les Gilets Jaunes expriment-ils un rejet de l’État-Providence?

  1. l’État-Providence qui prélève des impôts pour redistribuer les richesses après avoir capté, distrait, rogné, siphonné (au choix) la part du lion-Jupiter pour la gaspiller tout à loisir !

    Consigne aux gilets jaunes :
    – pour appuyer la revendication majeure de la compression du nombre de fonctionnaires de 1 million sur 10 ans, achetez uniquement les produits de 1ère nécessité et laissez tomber le reste pendant une période d’un mois !
    et si le gouvernement ne réagit pas recommencer le mois suivant . . .

    – nota: 1 million de fonctionnaires coûtent, à 3,6 millions chacun, la coquète somme de 3600 milliards pour l’ensemble de leur carrière jusqu’à la fin de leur retraite (seuls les agents « régaliens » du terrain doivent rester en place, leurs « cadres » doivent être décimés [au sens figuré]) cette mesure diminuerait nos impôts de l’ordre de 8 à 10% pour le reste de notre vie tout en permettant le remboursement de la dette (2300 milliards d’€ et un budget de l’état en équilibre voire, comme pour la Suisse, avec des excédents conservés pour faire face aux imprévus).

  2. 1) Avez vous remarqué le traitement différencié de la manif des gilets jaunes et des féministes Paris samedi dernier? les premiers dézingués par le Pouvoirs publics et la presse bien pensant à gauche, les seconds cajolés à l’outrance. Samedi prochain à la prochain manif, le pouvoir et ses valets communicants osera t il nous refaire le même coup, alors que le dernier sondage annonce que 75% des français soutient les GJ après le discours d’Emmanuel Macron de mardi 27 ?
    2) avez vous remarqué que simultanément, comme c’est bizarre!-
    – on a parlé de baisse du prix de l’essence à a Réunion
    – le 1er ministre parle d’un plan de départ volontaires de 500 à 1000 hauts fonctionnaires; Tiens tiens! ca commence à sentir le vent???!!!
    – le Sénat s’est dit favorable à la baisse du prix de l’essence et dans le même temps va créer une niche fiscale pour exonérer d’un bout de prélèvement les maires! Tiens tiens, les grands électeurs qui élisent les sénateurs sont bien les maires!!!
    – Macron, mal conseillé et s’affolant, qui annonce la création d’un Haut Conseil du changement climatique alors qu’existe déjà un Haut Conseil pour la transition écologique,……………on rêve!
    – que sa promesse électorale de mettre en oeuvre un spoil système dans la haute fonction publique n’a pas été tenue: à peine 50 directeurs d’administrations centrales centrale changés sur plus de 200!!
    – on reparle du statut de l’élu, serpent de mer depuis 40 ans, quand il faudra bien définir un jour enfin comment des élus venant du privé seront protégés pour venir exercer leurs mandats et pouvoir repartir ensuite à la Société civile…
    etc,…
    Le pouvoir, la haute administration et la moyenne administration ont peur pour leur survie.
    Il ont tout faux ou plutôt sont devenus désormais tout faux, à force de vouloir faire croire qu’ils travaillent pour l’intérêt général !!!
    Grave erreur de connaissance, de compréhension et de vision de tout ce monde là qui va accélérer l’effondrement de la classe politique et du système affidé de l’Administration ne pense qu’à se servir, survivre en faisant perdurer ses rentes sans vraiment servir le pays. Etat non compétitif, obèse et donneur de leçons!!!
    Le politique gérait hier la masse des gens dans la norme. Il gère désormais lâchement des revendications particulières minoritaires agrégées en syndicats d’intérêts. La post modernité ne veut pas normaliser la marge (-elle a trop peur des médias et de leurs penchants coupables pour le sensationnel et l’audience surfaite -).elle veut marginaliser la normalité, celle des français de base, et la présenter comme une déviance! (André Babeau)

    Macron’s,Philippe’s et Ville de Paris = ENA plus X =LOUIS XVI
    Ca va finir la tête au bout d’une pique !

    Taxer tue!!!!!!!!!
    Assez de l’alibi de l’écologie! c’est fait par des bobos parisiens nantis qui se croient la vertu du monde, et croient faire peuple en annonçant des aides pour les pauvres. Non, tout faux.
    Les transitions annoncées sont contestées et contestables car elles sont punitives:
    – 80 km/h
    – péages en hausse partout
    – voies sur berges fermées qui recréent des octrois insidieux à Paris
    – tarifs de parking punitifs qui goinfrent les complices énarques de chez Vinci venant atterrir ici depuis les gouvernements précédents où chaque conseiller technique reste environ 18 mois a son poste, au mieux en préparant surtout déjà là où il va se recaser.
    – CSG retraités
    – Paysans qui crèvent
    -etc….

    Politiciens, ne touchez plus aux couilles des français!!!!
    Ce sont toujours les mêmes qui paient, pauvres, moins pauvres et même riches Assez!
    Des français de base qui ferment leur gueule et ne veulent plus plus payer pour les planqués de la sphère publique et pour ceux qui ne foutent rien en profitant du système, au nom des droits de l’homme, au nom du travail pénible lointain, du travail qui ne correspond pas à leurs compétences etc,… ou que sais-je encore, sans compter les escrocs aux fonds publics auxquels il faut ajouter les profiteurs d’usines à gaz administratives publiques qui leur donnent du boulot inutile et croient bien faire, surtout en matière d’énergie et de climat . (on en connait tous chacun beaucoup autour de nous de tous ces cas,…!) ) . une taxe c’est du boulote pour la gérer,même si ca ne rapporte rien… Pourvu que ça dure pour eux!!!

    On veut de la justice fondée sur de vrais chiffres sans tabous ni fumée!!!
    Sinon ca ira à la Lanterne tout çà!! et pas celle du parc de Versailles.

    Comme j’aimerais que le Gouvernement lise ceci!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le licenciement pendant un arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle doit-il être annulé ?

La possibilité de licencier un salarié en arrêt de travail pour un accident du travail ou une maladie professionnelle est...

Fermer