Les infections sexuellement transmissibles en recrudescence chez les 15/24 ans. 2° partie

Prévenez vos jeunes !!! Les infections sexuellement transmissibles (IST/MST) ont triplé en quatre ans. C’est l’inquiétant cri d’alarme d’une récente étude de l’agence Santé Publique France. Les jeunes de 15 à 24 ans sont les plus concernés par cette préoccupante recrudescence aux conséquences dramatiques. Lisez aussi 1ère partie.

Un peu d’ethnosociologie

La polygamie chez les chasseurs-cueilleurs.

Selon cette étude publiée dans nature communications, la polygamie était la norme dans les petites sociétés de chasseurs-cueilleurs. Puis au fur et à mesure que les sociétés se sont agrandies, notamment  avec l’avènement de l’agriculture et de la sédentarisation qui en découle, la monogamie est devenue dominante.

En se basant sur des données démographiques chez les chasseurs-cueilleurs et des données épidémiologiques sur les IST, Chris Bauch et ses collègues ont modélisé l’évolution des différentes normes familiales.

Les grandes sociétés rejettent les polygames à cause des infections sexuellement transmissibles

Nous observons deux cas de figure : quand un groupe d’individus dépasse environ 300 personnes, la prévalence des IST devient endémique dans le groupe et le taux de fécondité baisse. Le mode de vie polygame est alors stigmatisé. La société va jusqu’à punir les membres du groupe qui ne s’y conforment pas. La rationalité engendre la norme monogame. 

En revanche, au sein d’un petit groupe de 30 personnes, les IST sont caractérisées par des épidémies de courte durée qui ne deviennent pas endémiques. Le taux de fécondité reste fort, la polygamie est la norme sociale dominante.

D’autres facteurs définissent les usages

L’étude montre comment des événements naturels – tels que la propagation des maladies contagieuses – peuvent fortement influencer le développement des normes sociales et les jugements qui en ressortent. Selon les chercheurs, éradiquer les IST ne nous ferait pas revenir à un monde polygame.

Il y a sûrement plusieurs facteurs qui poussent une société à imposer la monogamie. Il serait hasardeux de penser que le mariage pourrait disparaître ou que la polygamie pourrait revenir si nous résolvions définitivement le problème des IST. 

Une sexologue nous en dit plus…

C’est une idée fausse de dire que les maladies sexuellement transmissibles ont forcément un lien avec l’infidélité. C’est un peu comme l’herpès, c’est un virus qui ne s’en va jamais. Vous pouvez très bien avoir une crise d’herpès que vous a transmis votre partenaire, mais qu’il a contracté il y a 20 ans. Ou encore par l’échange de rasoir par exemple, ou bien les tatouages et les piercings qui ne sont pas toujours réalisés dans de bonnes conditions d’hygiène. Enfin certains adolescents ont été contaminés dès la naissance par le VIH et pourtant, ils n’ont jamais trompé personne.

Les MST, un problème de jeunes ? 

Les jeunes restent les plus touchés par les infections sexuellement transmissibles, simplement parce que majoritairement, ils ne sont pas en couple stable. Ils sont donc plus exposés aux risques. 

C’est l’été. Il fait chaud dehors, il fait chaud dedans. Mais une seule vérité un seul mot d’ordre… Capotes en stock !!!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Affaire Benalla : inutile d’attendre la réponse d’Emmanuel Macron, il la donnait déjà en 2017 !

Le ministre de l'Intérieur, le préfét de police de Paris et Alexandre Benalla ont tous déjà été auditionnés. Et celle...

Fermer