Les infections sexuellement transmissibles sont en recrudescence chez les 15/24 ans !

Prévenez vos jeunes !!! Les infections sexuellement transmissibles (IST/MST) ont triplé en quatre ans. C’est l’inquiétant cri d’alarme d’une récente étude de l’agence Santé Publique France. Les jeunes 15 à 24 ans sont les plus concernés par cette préoccupante recrudescence aux conséquences dramatiques.

Infections sexuellement transmissibles, des tests plus fiables

Les infections à Gonocoque et à Chlamidia ont touché près de 320.000 personnes en 2016 en France. Un bilan qui a donc triplé en quatre ans. Cela s’explique pour deux raisons : on dépiste mieux ce type de maladies et les tests sont plus fiables.

Dépistage et traitement

Malheureusement, une des conséquences d’une médiatisation moins importante qu’auparavant sur les MST est l’augmentation du nombre de cas. Les 15-24 ans se protègent moins ! Une autre raison est l’absence parfois de symptômes visibles, d’infections hélas très contagieuses.

Si elles traînent et ne sont pas diagnostiquées, les conséquences pour les infections à Chlamydia, peuvent être très graves. Elles peuvent, à terme, donner des complications de type douleurs chroniques, stérilité, transmission de la mère à l’enfant… D’où l’importance d’être dépisté et d’être traité !

Florence Lot. Santé Publique France

Capotes en stock

Les spécialistes insistent :

Pour contrer cette flambée des infections sexuellement transmissibles, le moyen le plus efficace reste le préservatif !

Il n’est malheureusement toujours pas systématique ! L’une des dernières enquêtes sur le sujet montre ainsi que 48% des étudiants et 20% des lycéens ne l’utilisent pas à chaque rapport sexuel. 

Avec le développement démographique et la propagation des MST, le mode de vie polygame a été stigmatisé. Littéralement mis à l’index par la société !

Les IST/MST responsables de nos sociétés monogames ? 

Le développement des infections sexuellement transmissibles pourrait avoir influencé l’émergence de la monogamie dans nos sociétés.

Selon une étude de l’Université de Waterloo au Canada :

Ce que nous considérons comme un choix moral ou une norme sociale peut avoir été façonné par notre environnement naturel au fil des siècles. Notre étude montre que les IST se développent différemment selon la taille des groupes humains et selon qu’ils sont polygames ou monogames

Chris Bauch. Coauteur de cette étude.

A suivre…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
La grève à la SNCF (nous) coûte 790 M€ !

21 millions par jour. 37 jours… Le mouvement de grève des cheminots contre la réforme ferroviaire du gouvernement a coûté...

Fermer