Les partenaires sociaux unanimes face à la barbarie terroriste

A la suite des attentats terroristes qui, vendredi soir, ont meurtri Paris et la France entière, les partenaires sociaux ont fait part de leur soutien aux familles et proches des victimes et ont réaffirmé leur volonté de résister à cette menace qui secoue le pays.

Dans un communiqué commun, les organisations patronales (MEDEF, CGPME, UPA, FNSEA, UNAPL et UDES) ont présenté leur « soutien » et leur « compassion » aux « familles des victimes et des blessés ». Elles ont également salué « l’action des forces de l’ordre et de l’armée en première ligne dans la lutte contre l’extrémisme et la violence. » Les organisations d’employeurs assurent enfin que « face à l’inacceptable, les chefs d’entreprises et leurs organisations représentatives, ne se laisseront pas impressionner » et appellent, dans tous les cas, à « la solidarité et l’union ».

De leur côté, les syndicats de salariés (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, UNSA, Solidaires et FSU) tiennent eux aussi à assurer « de leur solidarité toutes les personnes et leurs proches » qui ont été victimes des « attentats effroyables » perpétrés vendredi soir. Les organisations syndicales estiment que les cibles choisies, « des lieux de culture, de sport ou tout simplement de loisirs et de rencontres amicales, fréquentés par beaucoup de jeunes », indiquent que « c’est bien toute la société qui est aujourd’hui visée. » Dans ce contexte, « le mouvement syndical » réaffirme « que rien ne saurait remettre en cause sa détermination à lutter contre toute les atteintes à la démocratie, à la paix et aux libertés » et qu’il convient de « lutter contre les replis, les stigmatisations, les divisions, contre toutes tentatives de terreur dans lesquelles veulent nous enfermer les terroristes, afin de continuer à faire société ensemble. »

En plus de cette déclaration unitaire, chaque syndicat de salariés a publié un communiqué spécifique. La CFDT dénonce ainsi « l’ignominie, la lâcheté et la barbarie » des attaques, la CFE-CGC et l’UNSA s’insurgent contre leur « horreur » et la FSU les qualifie de « massacre ». Pour sa part, la CGT exprime son « indignation », Solidaires sa « profonde tristesse », FO se dit « choquée et révoltée » et la CFTC « consternée ».

Enfin, les conflits sociaux en cours sont suspendus. Les médecins libéraux ont mis fin à leur mouvement de grève, tandis que les syndicats d’Air France ont annulé la manifestation prévue le jeudi 19 novembre.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
G20: l’économie mondiale au bord de l’implosion

La réunion du G20, qui s'ouvrait au moment où l'horreur sévissait à Paris, est partiellement passée inaperçue. Pourtant, en dehors...

Fermer