L’innovation sociale revêt un caractère mondial

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 2109 fois

Cet article a été initialement rédigé en anglais sur le site Nesta et traduit en français par l’entreprise Tripalio

 

L’innovation sociale est à l’ordre du jour. A travers le monde entier, des citoyens, des gouvernements, des communautés, des ONG expérimentent des nouvelles manières de répondre aux enjeux sociaux.

Ces innovations partagent plusieurs principes comme : le travail en réseaux, la conception de solutions en groupe (rapprochant les secteurs et les silos), mais elles diffèrent selon le contexte.

Jetez un coup d’œil sur ce nouveau service d’assistance aux familles dans l’Ouest de l’Australie, ou sur les communautés établies pour les soins palliatifs en Inde. Ces deux approches sont le symbole de besoins et d’un environnement tous deux à échelle locale. Elles répondent à des besoins en joignant des réseaux et en fortifiant les relations des internautes afin de favoriser une culture de soutien mutuel.

Dans les favelas bondées au Brésil, les médias en ligne aident à développer les idées des citoyens. Ce « crowdsourcing » transforme notre vision sur les manières de répondre à la crise, de créer des politiques ou de recueillir des renseignements.

C’est ce qui fait la force de l’innovation sociale. Bien sûr, les enjeux sociaux et environnementaux dépendent du contexte local et de la situation de départ, mais cette coutume est caractérisée et basée sur des méthodes très distinctes. L’une d’entre elles, la co-création, très critiquée, était au cœur de la session de printemps 2011 de formation sur l’innovation sociale à Amsterdam dénommée « 2011 Social innovation Exchange spring school ».

« The Social Innovation Exchange (SIX) » est un réseau social fantastique dédié aux innovateurs sociaux du monde entier. Il rassemble des personnes à travers des événements, des sessions de télé présence, et des sessions en ligne pour enrichir la base de connaissances et partager son expérience. SIX joue aussi le rôle d’une plateforme qui met en évidence les dynamiques et les perspectives des institutions, en allant des petites unités d’innovation interne comme  MindLab, aux avancées technologiques comme CISCO et Dialogue Café en passant par les équipes de conception comme TACSI ou HDL et les incubateurs sociaux comme  DenokInn.

Même si, à échelle locale, ce genre d’innovations sociales se détache des pratiques les plus répandues, à l’échelle mondiale, il est possible de voir l’impact collectif. Je pense que c’est la raison pour laquelle ces échanges réciproques de savoir sont très utiles pour influencer les coutumes internationales. Pourtant, il reste du chemin à parcourir pour comprendre ce qui est efficace et pourquoi ça l’est. Comment peut-on consolider les fondements de l’innovation sociale ? Quelles capacités sont nécessaires pour avancer ? Quel soutien institutionnel est le plus utile ?

Nous sommes ouverts au débat sur ces questions, et aux moyens mis en œuvre pour favoriser une évaluation renforcée et plus réfléchie des méthodes d’approche et de dynamique de l’innovation sociale. Dans cet esprit de co-création, nous souhaitons joindre nos forces ensemble.

print

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. L’innovation sociale revêt un carac...
  2. L’innovation sociale revêt un carac...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Libre-échange pictural avec le douanier Rousseau (Musée d’Orsay)

Notre temps redécouvre les frontières. Éprise d’utopie, de paix, de générosité, d’universalisme, de commerce, l’Europe de l’après-guerre voulut remiser les...

Fermer