Marseille : un chirurgien oublie un gant et cinq compresses dans le ventre d’une patiente

Après plusieurs jours de douleur, une patiente opérée dans une clinique privée de Marseille d’une hystérectomie a expulsé un gant en latex et cinq compresses. Elle attaque son chirurgien. 

« Ma cliente a été prise de violentes contractions, elle a accouché d’un gant et de compresses, c’est très violent et physiquement et psychologiquement » explique Me Patrice Humbert, avocat de la patiente de 48 ans. 

Le 6 avril 2017, la patiente intègre la clinique privée Bouchard dans le 6e arrondissement de Marseille, afin d’y subir une hystérectomie (ablation d’une partie ou de la totalité de l’utérus). A son réveil, elle se plaint de douleurs, de vomissement et de difficulté à uriner.

« Il me rétorque que je suis douillette »

La patiente fait part de ses symptômes qui auraient dû alerter le personnel hospitalier. Mais le chirurgien la laisse repartir chez elle avec quelques anti-douleurs tout en affirmant que l’opération s’était bien passée.

Trois jours plus tard, la patiente expulse par voie naturelle un gant en latex et cinq compresses. Si le chirurgien reconnait sa faute, il tente par la suite de la minimiser tout en envoyant balader sa patiente. 

« Si vous n’êtes pas contente, vous n’avez qu’à saisir ma compagnie d’assurance, je suis très bien assuré », lui aurait déclaré le chirurgien.

Le tribunal de grande instance de Marseille a été saisi. Selon l’avocat, l’examen du dossier médical démontre qu’aucun comptage des compresses n’a été effectué après l’intervention alors que le chirurgien disposait d’une check-list de sécurité pour éviter ce genre d’erreur.

On voit actuellement fleurir de nouvelles initiatives pour dénoncer les conditions de travail dans lesquelles les praticiens exercent. S’il est indéniable que la qualité du travail en dépend, nous sommes aussi en droit de nous demander si les praticiens ne devraient pas d’abord remettre en questions leurs pratiques.

1 commentaire sur Marseille : un chirurgien oublie un gant et cinq compresses dans le ventre d’une patiente

  1. Aux Etats-Unis, un tel oublie est condamnable à hauteur de plusieurs millions de dollars. Cela rend les praticiens plus professionnels, à coup sûr! En France, au pire, on indemnise le décès d’un patient à hauteur de 100.000€. Cette somme ridicule ne rend pas exigeant.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Les médecins partagent les absurdités de l'hôpital avec le hashtag #BalanceTonHopital

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Les médecins partagent les absurdités de l’hôpital avec #BalanceTonHosto

Avec #BalanceTonHosto, le personnel soignant dénonce sur Twitter les absurdités constatées dans leurs établissements. Des publications symptomatiques de l'état des...

Fermer