La masse salariale de France Télé avoisine le milliard d’euros

Temps de lecture : 6 minutes

Cet article a été lu 1627 fois

Article publié sur le site de la CGC Médias.

L’ex Orange explose la masse salariale de France Télé en frisant le milliard d’euros…sur fond de nouveaux recrutements!  

« La masse salariale a continué de progresser en passant de 914 M€ en 2015 contre 909 M€ en 2014 – soit +0 ,4 % – contrairement à la trajectoire fixée par l’avenant au COM…. » écrit le CSA dans son avis particulièrement négatif,  publié mercredi 21 décembre au Journal officiel qui note « plusieurs manquements de la part de France Télévisions dans l’exécution de l’avenant au COM 2013-2015 ».

La Cour des comptes avait également constaté après avoir procédé au contrôle des exercices 2009 à 2015, « le manque de rigueur dans la gestion de France Télévisions  entreprise 100% publique fonctionnant avec des fonds d’origine publique (2,5 Md€ en 2015) qui représentent près de 80 % de ses ressources »

C’est sans doute pour cela que “les pouvoirs publics viennent encore d’augmenter la dotation de 63 millions d’euros à l’horizon 2020″ !

Il n’y aura probablement jamais eu autant de recrutements à France Télé depuis le parachutage mi-2015 de l’ex Orange qui, sans aucune connaissance du secteur, répète à l’envi « on le fait, on verra ensuite » !

Après les dizaines et dizaines d’embauches pour la chaine tout info « France info : » dont l’audience, contrairement aux salades avancées ici et là sur les soi-disant 18 millions et quelques de téléspectateurs et les 0,3% d’audience – tu parles ! – reste totalement confidentielle, les nombreux recrutements de responsables de ceci ou de cela, de directeurs et autres conseillers (notamment en orientation stratégique) dégagés pour certains à peine nommés, la situation que qualifie donc d’« impasse financière » le récent rapport de la Cour des comptes, continue de se dégrader à la vitesse grand V.

C’est très loin d’être fini.

Le blog de Jean-Marc Morandini indiquait voilà deux jours que « Patrick Menais et son équipe prennent les commandes d’un nouveau rendez-vous quotidien sur France 2. “VU”, une émission de 6 minutes diffusée du lundi au samedi à 17h25 à partir du lundi 16 janvier ».

Cette arrivée n’est pas sans poser de très nombreuses questions juridiques après son licenciement de Canal + pour “faute lourde caractérisée un acte déloyal fautif” visant “Les dépôts effectués par l’intéressé, en son nom à l’INPI, des marques “Le Zapping” et “l’Année du Zapping”

L’Express rappelait récemment que « Patrick Menais qui avait déposé en son nom les marques “Le Zapping” et “l’Année du Zapping” avait été licencié pour “faute lourde” – procédure validée par l’inspection du travail qui l’empêchait automatiquement de toucher des indemnités et signifiait sa sortie du groupe en tant que “salarié protégé” ». 

“Les dépôts effectués par Monsieur Patrick Menais à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) caractérisent un acte déloyal fautif” était-il ajouté.

A la mi-décembre, « la filiale de production de France Télévisions MFP, dirigée par Laetitia Recayte, avait annoncé l’arrivée de Patrick Menais » comme le révélait, entre autres, « leblogtvnews.com » (fin de post)

Comme quoi et à quel poste? Mystère !! 

«Je suis très heureuse de l’arrivée de Patrick Menais au sein de MFP. C’est un nouveau talent qui rejoint ceux déjà présents : Caroline Lassa arrivée en juin dernier, Olivier Delacroix en Juillet, Jamy Gourmaud et Frédéric Taddéi entre autres. MFP a vocation à fédérer les talents, et ce nouveau talent témoigne de la nouvelle dynamique mise en place au sein de la filiale depuis le début de l’année 2016 » se contentait de d’indiquer Laetitia Recayte.

Le texte d’ajouter « Il travaille d’ores et déjà pour MFP sur une nouvelle émission qui portera sa signature et sera très prochainement à l’antenne » 

– Canal + et Vincent Bolloré déjà en procès avec France Télévisions, vont-ils accepter que « France 2 relance le zapping de Canal Plus avec son réalisateur historique du lundi au samedi à partir du 16 janvier 2017 » ?  Il se murmure déjà qu’une action en Justice serait à l’étude pour plagiat avec ce « VU » !

– A qui, justement ce « VU » va-t-il appartenir ?

– Canal + et les autres chaines « laisseront-elles France 2 utiliser librement leurs images » ? Comme l’écrit le blog de Morandini « On se souvient que TF1 avait par exemple bloqué l’utilisation des images de ses programmes sur M6 dans une émission où une famille regardait la télé » !

– Quel va être ou quel est le statut contractuel de l’intéressé qui, rappelons-le, a déjà  rejoint MFP à la mi-décembre 2016 ?
– Puisqu’il est question du recrutement de “Patrick Menais et de son équipe”, combien d’embauches y aura-t-il au total ?

– L’intéressé va-t-il faire produire par MFP « la nouvelle offre pour divertir, interpeller et captiver ses téléspectateurs » [dixit le communiqué diffusé par la chaîne] destinée à France 2 ?

Etc… ce ne sont là que les toutes premières interrogations ! 

 

MERCREDI 28 DÉCEMBRE 2016

France Télé prend l’eau de toutes parts…au CSA la consternation domine !

France Télé qui prend l’eau de toutes parts continue de sombrer…au CSA la consternation domine ! 

Le naufrage s’accélère un peu plus chaque jour qui passe. Après le limogeage manu militari en octobre dernier du patron de Vincent Meslet désormais ex patron  de France 2 (remplacé par Caroline Got, elle-même rétrogradée pour laisser son poste aux programmes du groupe à Xavier Couture), Géraldine Levasseur qui avait été nommée, le 1erfévrier 2016, directrice de l’unité des magazines de société et de l’unité des magazines culturels de « La Deux » a donc été à son tour évincée. 

Celle qui n’aura tenu que quelques semaines – « Sur proposition de Vincent Meslet, directeur exécutif de France 2, Delphine Ernotte Cunci nomme Géraldine Levasseur directrice de l’unité des magazines de société et de l’unité des magazines culturels de France 2 » selon la communication FTV de l’époque – aurait été amenée à quitter ses fonctions et le groupe France Télévisions « en raison d’un constat de désaccord sur la ligne éditoriale de la chaîne » disait un autre communiqué. 

Géraldine Levasseur qui avait travaillé pour « Giraf Prod » une boite de prod qu’elle a semble-t-il montée avec son mari, a été au cœur d’une polémique en avril 2015 après la diffusion d’un reportage pour M6 sur les “nouveaux ghettos”, accusée comme le racontait à l’époque Rue89.com de véhiculer des clichés sur la banlieue ;diffusion qui fait l’objet d’une plainte ayant pour objectif de dénoncer une manipulation qui portait incontestablement « atteinte à l’honneur et à la réputation des habitants en même temps qu’elle véhiculait une véritable incitation à la discrimination, voire à la haine raciale et religieuse » dont le procureur de la  République de Bobigny avait été saisi.

En ce qui concerne France 3, Clémence Coppey« Sur proposition de Dana Hastier, directrice exécutive de France 3, Delphine Ernotte Cunci nomme Clémence Coppey directrice de l’unité documentaires de France 3 » disait, là-aussi le communiqué FTV de l’époque –pourrait, elle aussi, être évincée…si ce n’est officieusement déjà fait !

Elle serait pour l’heure « absente » mais resterait toutefois dans le « groupe » (sur la chaîne donc) avec une espèce de titre comme« directrice éditoriale pour les documentaires » !?

A quelques heures de 2017, les places pour embarquer dans les chaloupes de sauvetage vont s’arracher. France Télé qui prend l’eau de toutes parts continue de sombrer…au CSA la consternation domine!

Des années et des années ne suffiront probablement pas pour renflouer le paquebot « France Télé » que celle qu’y avait parachutée « Schrameck and co »  sans aucune connaissance du secteur, en 2015, est en train de précipiter vers le fond à vitesse grand V.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Encore une banque sanctionnée dans la lutte contre le blanchiment

Le 30 décembre 2016, l'Autorité de Contrôle Prudentielle et de Résolution (ACPR) a sanctionné Saxo banque pour ses manquements dans...

Fermer