Mastercard dépose un brevet pour relier cryptomonnaie et monnaie-fiat

La compagnie Mastercard a breveté un système qui permettrait de relier les monnaies fiduciaires et les cryptomonnaies, mettant fin à la guerre qui oppose les deux domaines. Un système qui se rapprocherait beaucoup de celui des stablecoin. 

L’opposition entre cryptomonnaie et monnaie fiduciaire ne serait-elle bientôt plus qu’un mauvais souvenir ? On se rappelle encore comment le bug du week-end du 2 juin avait handicapé la compagnie Visa et en partie, légitimé l’utilisation des cryptomonnaies.

Mais alors que les institutions financières comme l’AMF et le FMI déclaraient que les cryptomonnaies étaient dangereuses, la compagnie Mastercard a breveté un système qui ferait le lien entre les monnaies virtuelles et les monnaies fiduciaires. 

Vers l’avènement du stablecoin ?

En 2015, la compagnie Mastercard déposait le brevet en question auprès de l’United States Patent and Trademark Office. Ce document nommé « Méthode et système pour la liaison d’actifs basés sur une chaîne de blocs à des comptes en devises étrangères » évoque un système qui lierait durablement monnaies fiduciaires et cryptomonnaies.

En somme, un compte classique, alimenté en monnaie courante, pourrait être relié à un second compte qui lui, serait utilisé pour effectuer des transactions en cryptomonnaies. Ce système aurait la particularité d’échapper à la volatilité des cryptomonnaies du fait de la présence d’actifs à la valeur fixe.

Ce dispositif rappelle fortement ce que font déjà les stablecoin comme le Theter dont la valeur n’est pas, comme les cryptomonnaies « classiques », déterminée par le marché. La valeur du Theter se fonde sur un produit dont la valeur est fixe. 

Si aucune annonce officielle n’a encore fait son apparition du côté de Mastercard, un problème semble pointer le bout de son nez. Problème qui avait déjà été évoqué lors du bug qu’avait subi Visa : quid de la différence de vitesse de traitement des opérations financières ?

Une transaction effectuée en cryptomonnaies prend ainsi plusieurs minutes à être validée alors qu’elle ne prend que quelques secondes pour les systèmes Visa ou Mastercard. De même, qu’en est-il du nombre d’opérations possibles sur une période données ? Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse.

En tous cas, la publication de ce brevet montre que les banques se préoccupent de plus en plus du phénomène des « altcoin ». Arriver à lier monnaies fiduciaires et cryptomonnaies serait-il un moyen de se réapproprier un système financier qui veut, par essence, échapper aux institutions financières classiques ? Possible…

Toujours est-il que Mastercard n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il s’agit du deuxième brevet blockchain et cryptomonnaie que dépose la compagnie. En avril dernier, Mastercard proposait un système de vérification de l’identité grâce à la blockchain. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Des milliards de diamants sont sous nos pieds…

Pas la peine de risquer un tour de rein en creusant votre jardin, les milliards de diamants gisent entre 150...

Fermer