Médecine traditionnelle / alternative : quatre médecins signataires de la tribune convoqués par l’Ordre

Quelques semaines après que l’Ordre des médecins aient reçus nombre de plaintes concernant les signataires de la tribune « anti fake-médecine », quatre d’entre-eux ont été convoqués par les conseils départementaux. Des sanctions disciplinaires pourraient tomber. 

Le 14 mars dernier, nous informions nos lecteurs qu’une centaine de médecins préparaient une tribune au vitriol contre leurs collègues pratiquant la médecine douce. Après être parue dans Le Figaro, les médecins mis en cause ont porté plainte contre les signataires. 

L’Ordre des médecins convoque quatre signataires !

L’une des pratiques les plus décriées par la tribune est l’homéopathie que les « médecins du quotidien » accusent d’être « coûteuse pour les services publics » et « basée sur des croyances promettant une guérison miraculeuse et sans risques« .

Ainsi, quatre médecins ont été convoqués par leur conseil départemental de l’Ordre respectifs. Difficile pour l’instant de connaître la teneur des échanges mais l’on imagine bien que des sanctions disciplinaires plus ou moins lourdes pourraient tomber. Les avocats des médecins alternatifs reprochent aux signataires des propos « offensants, diffamatoires et même insultants, contraires aux principes déontologiques de confraternité, de considération de la profession« .

En l’absence de réponse, la guerre continue !

On ne sait pas non plus si une conciliation entre les deux clans est à l’ordre du jour. Néanmoins, en l’absence d’une réponse claire de la part de l’Ordre, qui prônait seulement la carte de l’apaisement, la guerre continue de faire rage.

Le Dr Meyer Sabbah, pratiquant la mésothérapie, l’homéopathie, l’acupuncture et la phytothérapie, explique que « cette tribune était très injurieuse contre tous les médecins pratiquant ce genre de médecines alternatives. Elle traite ces médecins de charlatans« .

De leur côté, les signataires persistent et signent comme le Dr Vincent Ropars, médecin généraliste dans le Finistère, qui explique sur Twitter qu’il est « même fier de ce qui [lui] arrive. Car, si des contradicteurs amènent le débat sur le terrain de la plainte ordinale, c’est parce que probablement aucun argument valable ne leur paraît possible sur le terrain du débat public« .

Malgré cette plainte, je ne regrette pas du tout d’avoir signé la tribune. S’il fallait le refaire, je n’hésiterais pas une seconde.

Et ne comptez pas sur le gouvernement pour prendre position. Agnès Buzyn a affirmé le 12 avril sur RMC que l’homéopathie continuerait d’être remboursée malgré « qu’elle ait probablement un effet placebo« .

Si ça peut éviter d’utiliser des médicaments toxiques, quelque part je pense que nous y gagnons collectivement. Voilà. Ça ne fait pas de mal. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
RGPD et HTTPS : quand les sites ministériels nuisent à notre sécurité

Il ne reste plus qu'un mois avant l'entrée en vigueur du règlement général relatif à la protection des données (RGPD)....

Fermer