Microsoft Health : le concurrent d’Apple abandonne l’e-santé

Microsoft vient d’annoncer l’arrêt de la production de son bracelet connecté. L’outil était en lien avec les applications de e-santé de la marque et servait notamment à suivre l’activité physique de ses utilisateurs. Cependant, dans un marché ultra-concurrentiel, le produit n’a jamais fait son trou.

via GIPHY

Le principal concurrent de l’Apple Watch jette l’éponge. Les utilisateurs de la plateforme Microsoft Health ont reçu un email les informant que la fin du support est programmée. A compter du 31 mai 2019, Microsoft fermera son Health Dashboard de même que les applications Microsoft Brand seront retirées des boutiques Microsoft Store, Google Play et Apple App Store.  

Terrible camouflet pour Microsoft

Les utilisateurs pourront néanmoins continuer d’utiliser les produits Microsoft Band. Mais toutes les fonctions connectées au web ne seront plus disponibles. En contre parte, Microsoft va fournir des outils d’exportation pour les utilisateurs qui souhaitent transférer leurs données d’ici le 31 mai. Ils peuvent aussi supprimer manuellement leurs données de leur dashboard avant que cela soit fait automatiquement au 31 mai. 

En clair, après la date butoir, les utilisateurs pourront continuer de suivre leurs données de santé quotidiennes comme les pas, leur fréquence cardiaque, les entraînements de base, leurs données sommeil et régler leurs alarmes. Mais l’utilisateur qui réinitialisera son bracelet après le 31 n’aura plus ces fonctionnalités.  

De plus, Microsoft offrira aux utilisateurs dont les produits sont encore sous garantie et ceux qualifiés d’utilisateurs actifs (ceux qui ont utilisé le terminal et fait une synchronisation avec Health Dashboard entre le 1er décembre 2018 et le 1er mars 2019) la possibilité de se faire rembourser.  

L’e-santé : un marché ultra-concurrentiel

En 2016, Microsoft laissait déjà paraître les prémices de cet arrêt en prenant la décision de ne pas produire la V3 de son bracelet connecté, assurant que le groupe continuerai de développer son activité e-santé. En fait, le bracelet n’a jamais vraiment réussi à s’imposer sur le marché face aux géants Apple, Fitbit ou encore Xiaomi.  

Il faut dire qu’avec une communication plus que confidentielle et une commercialisation restreinte à seulement quelques pays, la firme n’avait pas vraiment tout fait ce qui était en son pouvoir pour s’imposer. 

Au niveau mondial, le marché mondial de l’e-santé se situerait autour des 94 milliards de dollars pour 2014. D’après l’étude Xerfi sur le sujet, le seul marché français pourrait représenter 4 milliards d’euros d’ici 2020.  

« Micrososft Band » risque maintenant de ne surtout être connu que pour le nombre élevé de jeux de mots graveleux possibles entre le noms de la firme et son échec.  

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Avec la fin de l’A380, Airbus laisserait une dette de 600 millions d’euros à l’Allemagne

Avec l'arrêt de l'Airbus A380, l'Allemagne pourrait avoir supporter une facture de 600 millions d'euros en raison d'un prêt d'1...

Fermer