Le moral des affaires toujours inférieur à son niveau de 2012

Le moral des affaires en France demeure perfide par rapport à 2012 malgré les incertaines prévisions positives de l’Insee dans sa dernière note de conjoncture. Le quinquennat Hollande n’a visiblement su faire que l’inverse de « favoriser l’investissement ».

Un quinquennat superfétatoire pour le moral des affaires

Octobre 2016 : le bilan du quinquennat au sujet du climat des affaires est nul :

climat-des-affaires-en-france

En France, l’activité a reculé de 0,1% d’après le bilan du 2e trimestre par l’Insee, pareil pour la consommation des ménages. Les manifestations dans l’industrie de la chimie et les raffineries ont pénalisé la production manufacturière (-0,9%) et les partenaires de la France la snobent (seulement +0,2% pour les exportations).

Grâce à une pléthore de mesures essentiellement fiscales, le gouvernement a réussi à ternir la compétitivité du pays et à rendre l’investissement austère pour les entrepreneurs. Conséquence : le moral des acteurs économiques croupit autour de la moyenne de longue période, pas mieux qu’au début de 2012.

Bras de fer entre la zone euro et les incertitudes politiques

Selon l’Insee, l’activité dans la zone euro progresse timidement de 0,3% malgré les attentats en France et en Allemagne, le Brexit ou encore les mois sans gouvernement en Espagne :

climat-des-affaires

Au 2e trimestre 2016, l’activité dans les économies émergentes se hâte, mais se trouve rapidement enrayée par une faible progression des importations (+0,9%). La croissance est également plus hésitante que prévu au Japon (+0,2%) et aux États-Unis (+0,4%). Et dans la zone euro, l’Espagne (+0,8%) et l’Allemagne (+0,4%) ont redressé tant bien que mal les déceptions en Italie (0%) et en France.

Au final, l’activité européenne n’a pu que « survivre » face aux incertitudes politiques. D’ici la fin d’année, l’Insee reste tout de même positif et table sur de (très) légères améliorations dans la consommation, le climat des affaires et la croissance (+0,3%).

Pour la France en particulier, les prévisions du 2e semestre de l’Insee sont presque élogieuses : +0,1 % pour l’exportation, +1% pour la production manufacturière… Grand hic toutefois, la croissance serait de +1,3% pour 2016, loin du +1,6% du « ça va mieux » et du +1,5% vanté par le ministre de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, qui en a même basé son PLF 2017. C’est à se demander si toute cette mascarade ne servirait qu’à masquer la futilité du gouvernement, surtout sur le moral des affaires.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Macron a-t-il déjà fait pschitt?

Emmanuel Macron peut-il encore apparaître comme une candidature crédible, ou a-t-il déjà fait "pschitt", pour reprendre l'expression de Jacques Chirac...

Fermer