Ne rien connaître aux indépendants, une condition pour piloter le RSI

Il fallait attendre la trêve des confiseurs pour mesurer le mépris de l’Etat à l’égard des indépendants. Entre Noël et Nouvel An, la direction de la sécurité sociale au ministère des Affaires Sociales a en effet publié une fiche de poste tout à fait intéressante, qui en dit long sur le sujet: il s’agit de recruter le chargé de mission qui assurera la négociation de la convention d’objectifs et de moyens (COG) du RSI. Voici à quoi elle ressemble:

Premier point intéressant: le même fonctionnaire sera chargé de suivre le budget de l’ACOSS (c’est-à-dire des URSSAF) et du RSI. Dans les services de l’Etat, il existe désormais une entité unique: celle qui recouvre les cotisations et qui indemnise les indépendants. On voit tout de suite à quoi est réduit le rôle du RSI: le régime est un supplétif du recouvrement des cotisations de sécurité sociale.

Deuxième point intéressant: le descriptif du poste. Le voici:

Ce descriptif est intéressant dans la mesure où il montre que la seule préoccupation du chargé de mission (attendue par sa hiérarchie) porte sur la gestion administrative, l’action sociale et la médecine préventive. Ni la qualité des prestations, ni la relation avec les assurés (ni la façon dont ceux-ci sont traités) n’ont d’importance dans l’approche du poste. Accessoirement, on notera que, dans l’énumération des 4 structures avec lesquelles le chargé de mission devra nouer un partenariat, les services de la direction de la sécurité sociale viennent en premier, et le RSI lui-même vient en dernier.

Voilà un signe qui ne trompe pas! Ceux qui imaginaient que le RSI était autre chose qu’une machine à agrandir le pouvoir de l’Etat en sont pour leur grade.

Mais le maximum de l’hilarité est atteint avec les compétences nécessaires pour occuper le poste:

On notera que le recrutement s’adresse à quelqu’un qui n’y connaît rien! Pas une seule fois, il n’est demandé au fonctionnaire chargé de piloter le RSI de connaître la moindre chose à l’entreprise, au secteur privé ou au statut de travailleur indépendant. Piloter le RSI ou une chaîne de fabrication de yaourt, on ne voit pas la différence…

D’ailleurs, le poste peut être confié à un débutant. Les indépendants seront ravis de l’apprendre et comprennent sans doute mieux, maintenant, pourquoi le RSI fonctionne si bien et traite si bien ses assurés…

print

1 commentaire sur Ne rien connaître aux indépendants, une condition pour piloter le RSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
RSI et régime général: la grande arnaque!

2017 sera l'année du RSI! Pour en faire comprendre la nécessité, il n'est pas inutile de rappeler ce petit passage...

Fermer