Noms, photos, RIB : l’IAE de Lille fait fuiter les données personnelles de ses étudiants

RGPD

Après l’université de Franche-Comté, au tour de l’IAE de Lille de faire fuiter les données personnelles de ses étudiants. Noms, prénoms, photos, adresses mais aussi RIB et photocopies des cartes d’identité. La directrice parle d’une « erreur humaine« .

Le 29 août, nous informions nos lecteurs que l’université de Franche-Comté mais aussi le site internet Intellego.fr qui fait du soutien scolaire, avaient été touchés par une importante fuite de données. Au point que des questions se posaient quant à la protection des données des étudiants du système scolaire français. Seulement, il semblerait que les universités apportent très peu de soin à protéger les données personnelles des étudiants et candidats aux formations.

A l’IAE de Lille, les dossiers sont posés dans les poubelles

Les photos font froid dans le dos. Des poubelles classiques, dans la rue, où s’entassent des centaines de dossiers d’étudiants. Visibles aux yeux de tous, on retrouve les photos de ceux qui ont intégré le cursus mais aussi des candidats qui n’ont pas rejoint les bancs de l’institut. 

Sont aussi visibles les noms et prénoms, adresses physiques mais aussi toutes formes de contacte comme les numéros de téléphones, les emails. Les dossiers font aussi état des moyens de paiement des étudiants, de leurs RIB ; mais aussi des photocopies de leur carte d’identité.

Une mine d’informations personnelles disponibles pour les passants, ou pour des personnes malintentionnées, alors même que le Règlement Général pour la Protection des Données personnelles est entré en vigueur depuis mai dernier.

Face aux nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, la directrice de l’IAE s’est expliquée dans les colonnes de La Voix du Nord. Elle parle d’une « erreur humaine ».

Il semblerait qu’avec les vacances, les bons gestes aient été oubliés. Une personne mandatée en interne pour vérifier que l’action de sensibilisation au recyclage des papiers, soit bien intégrée.

Christel Beaucourt, directrice de l’IAE de Lille

Les données personnelles ne seraient donc plus en sécurité dans le milieu scolaire. Hier déjà, nous relations le fait que l’université de Franche-Comté (et les bibliothèques de Franche-Comté) avait subi un important piratage et que plusieurs dizaines de milliers d’adresses mail d’utilisateurs.

Alors que la rentrée approche, de nombreux autres témoignages pourraient apparaître d’ici peu.

Sollicité, le ministère de l’Éducation n’a toujours pas donné suite.

1 commentaire sur Noms, photos, RIB : l’IAE de Lille fait fuiter les données personnelles de ses étudiants

  1. Qu’on les aime ou pas, les Américains ont un excellent mod’op en ce qui concerne les nouveaux arrivés (et par voie de conséquence, tout le personnel, puisque cela perdure depuis le début des années 50) : chacun a droit à son petit manuel qui codifie tout, et qui, comme il reprend tout à zéro, permet à n’importe qui de s’adapter à un nouveau travail.

    Manuel de la secrétaire de 1957 :
    * Ayez toujours un bloc et un crayon bien taillé prêt,
    * si vous-êtes gaucher, décrochez le téléphone de la main droite, si vous-êtes droitier, décrochez-le de la main gauche.

    L’intérêt, c’est que ces manuels se sont étoffés au fil des ans, et que la sécurité, notamment papier, y est aussi abordée – bon, il est vrai qu’un shredder P-5, c’est $/€1,500 minimum, mais il existe aussi des incinérateurs dans les buildings, contrairement à ici.

    La sécurité commence par sa propre culture, et ici, ça n’est vraiment pas gagné…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
L’Union Européenne prévoit une réunion informelle pour réguler les cryptomonnaies

Fermer