Le Parquet ouvrira-t-il vraiment une enquête préliminaire sur Macron le 15 mars?

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 12967 fois

Macron sera-t-il à son tour inquiété sur son patrimoine et sur la déclaration qu’il en a faite à la Haute Autorité de la Transparence de la Vie Publique (HATVP), le machin créé par Hollande dont la passivité exaspère beaucoup d’observateurs de la vie politique? L’opération s’annonce dans une certaine confusion, mais elle risque de marquer le deuxième tournant de la campagne.

Macron et sa déclaration de patrimoine

C’est un secret de polichinelle: le patrimoine d’Emmanuel Macron pose question. Poser question ne signifie pas anguille sous roche. Il signifie juste qu’on aimerait soulever la roche pour savoir si elle cache une anguille.

En l’espèce, trois impétrants ont signalé à la HATVP, courant février 2017, l’étrange situation d’Emmanuel Macron, qui déclare des revenus mobiliers importants, sans déclarer le patrimoine qui les explique. Ce courrier a circulé sur des sites que le Decodex a indiqué comme peu recommandables. C’est sans doute pourquoi la presse subventionnée a évité de s’en faire l’écho.

Le problème, c’est que les impétrants sont de vrais pitbulls: quand ils ont un bâton (même merdeux) dans la gueule, ils ne le lâchent pas. Face à l’inertie de la HATVP, présidée par Jean-Louis Nadal, fidèle soutien de François Hollande, les rédacteurs de courrier incendiaire mais difficile à contester auraient directement écrit au Parquet National Financier.

L’ouverture d’une information judiciaire le 15 mars?

Tout Paris ne bruisse plus que de cette rumeur: le Parquet National Financier aurait l’intention de se saisir d’un dossier bien embarrassant. Ne rien faire reviendrait en effet à nourrir les accusations d’impartialité subjective proférée ces derniers jours après les tracas de François Fillon et de Marine Le Pen. Il se murmure même que l’information judiciaire serait ouverte la semaine prochaine, lorsque les délais pour candidater à l’élection présidentielle seront proches d’être forclos.

Pour Emmanuel Macron, dont le programme a déçu par excès de hollandisme (Macron étant à l’origine du programme économique de Hollande en 2012, il n’y a pas de secret…), la séquence qui vient pourrait donc être difficile à vivre.

Dans tous les cas, qu’elle s’en empare ou pas, la balle est dans le camp de la justice.

print

2 commentaires sur Le Parquet ouvrira-t-il vraiment une enquête préliminaire sur Macron le 15 mars?

  1. pour moi le probleme n’est pas le patrimoine correspondant au dividende car il s’agit de sa participation en tant que gérant actionnaire de chez Rotchilds.
    non pour moi il est curieux qu’un futur président de la république ait touché net d’impôts plus de 1,5 MF en 2011 2012 et prêtant avoir 150000 € de patrimoine en 2014. on nous dit qu il a tout dépenser mais alors il es super bling bling pour avoir claqué un SMIC par jour sans qu il ne lui reste aucun patrimoine. On nous dit qu il a remboursé des emprunts mais si il a eu des emprunts avant il a touché l argent correspondant et l a quand même claqué puisqu’il n en reste rien.

  2. Ça risque en effet de chauffer, car si rien ne se passe, en dépit de l’omerta de la “presse de révérence”, la partialité du parquet sera totalement établie et l’argument ne tardera pas à être utilisé par les autres candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le programme économique du FN et ses chocs futurs, par Sébastien Laye

Temps de lecture : 4 minutesSébastien Laye est entrepreneur dans les services financiers A dire le vrai, et si on...

Fermer