Et pendant ce temps, la CAPEB (UPA) pactise avec le RSI

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 3755 fois

Article publié sur La Nouvelle République.

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) et le Régime social des indépendants (RSI) ont décidé de se rapprocher dans le cadre d’une convention. Jean-Claude Rondeau, président du RSI Centre-Val de Loire et Antonio Lorenzo, président de la Capeb Centre ont signé cette convention le 19 décembre, à Orléans. Jean-Claude Rondeau explique : « Nous mettons par écrit nos engagements réciproques, de mise en place d’actions de formation ou de communication, de conseil, d’accompagnement et prévention. » Antonio Lorenzo précise : « Nous aurons désormais, dans chaque département de la région, un référent (*) RSI que nos adhérents pourront contacter s’ils ont des questions ou un souci avec le RSI ». Éric Sarrazin, directeur régional du RSI ajoute : « La question peut venir du référent, mais c’est à l’artisan lui-même, directement, que répondra le RSI. »

Le montant des cotisations n’est pas toujours compris par les artisans, notamment parce que ce montant peut fluctuer selon l’activité, « or les artisans ne le savent pas forcément », assure Antonio Lorenzo. « Et quand des artisans sont face à des difficultés de trésorerie inédite, le RSI peut les aider, comme il l’a fait lors des inondations du printemps », ajoute Éric Sarrazin.
Même si des dysfonctionnements techniques existent encore au RSI, son intérêt n’est plus guère remis en cause : « Nous avons, en région Centre, moins d’une centaine d’artisans qui ont refusé de payer leurs cotisations, pourtant obligatoires, et qui ont cherché une couverture dans le privé », indique Jean-Claude Rondeau. « Jusqu’ici, toutes les décisions de justice qui ont été rendues dans ce type de dossier l’ont été en faveur du RSI », conclut Éric Sarrazin.
La Capeb représente 16.000 entreprises artisanales en région Centre. Le RSI, pour sa part, gère la protection sociale de 74.679 artisans et commerçants de la région.

Capeb 37 : Catherine Chevalier ; contact@capeb37.fr

print

5 commentaires sur Et pendant ce temps, la CAPEB (UPA) pactise avec le RSI

  1. Ce syndicat comme le SDI (Syndicat des indépendants) nous trahissent !
    Je quitterai également le SDI qui veut également pactiser avec le RSI.
    Il n’y a qu’une solutions la LIBERTÉ de s’assurer ou l’on veut. Ce n’est pas négociable.

  2. C est pas négociable nous sommes pris en otage d un système qui ne fonctionne pas et en plus nous sommes obligés de rester ce qui est tout à fait illégale C est de la concentration. Un client qui n est pas content d un fournisseur il le quitte et les indépendants eux sont. Déportés sans explication possible et sans dialogue c est la triste réalité du rsi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Ne rien connaître aux indépendants, une condition pour piloter le RSI

Il fallait attendre la trêve des confiseurs pour mesurer le mépris de l'Etat à l'égard des indépendants. Entre Noël et...

Fermer