Philippe Pihet (FO) étrille une nouvelle fois le « RAC 0 »

Après l’épisode des « gilets jaunes », l’esprit de Noël a bien du mal à s’emparer de tous les esprits.

Ainsi, dans un billet publié hier sur le site confédéral de Force Ouvrière, Philippe Pihet, le secrétaire confédéral chargé de la retraite et de la prévoyance, s’en prend vertement au « 100 % santé de madame la ministre ».  

« 100 % santé », vraiment ?

En premier lieu, M. Pihet démolit la prétention gouvernementale à instaurer le « reste à charge zéro ». « Faire croire que trois dispositifs, ou soins, font 100 % des dépenses de santé c’est fort ! Quid des dépenses hospitalières, examens de laboratoires et autres radiologie ? » feint-il en effet de s’interroger. Il est vrai que le Président de la République s’est peut-être un peu emporté en promouvant sa réforme… 

Pihet cogne sur la comm’

Ensuite, le responsable FO dénonce « les moulinets vengeurs » et « la communication » de l’exécutif, qui voudraient « laisser penser ou croire que ce 100 % ne coûtera rien à personne ». « Dans la vraie vie » – entendre : pas dans celle de la « République en Marche » – les organismes d’assurance doivent nécessairement compenser les hausses de dépenses par des hausses de recettes. 

Philippe Pihet en profite pour donner son explication du miracle qui consiste à instituer le « RAC 0 » sans augmenter significativement les recettes de la Sécurité sociale : « Ce n’est pas parce que, une fois de plus, le gouvernement bascule des dépenses de l’assurance maladie obligatoire vers l’assurance maladie complémentaire qu’il n’y aura pas de coût ». Il en conclut que des « méchants » se sont introduits au gouvernement. 

Les taxes, toujours les taxes

Bien parti sur sa lancée, Philippe Pihet en vient finalement à enfiler un gilet jaune. Il déplore en effet le niveau des taxes que doivent subir les organismes de complémentaire santé. « À ce propos, il est également bon de rappeler que sur 100 € de cotisations à une complémentaire, 13,26 € constituent un impôt et seront en conséquence reversés au « Trésor Public » » écrit-il. Indiscutable. 

Les esprits prospectifs en viendront même à considérer qu’avec le « RAC 0 » et les inévitables hausses des cotisations santé qu’il va susciter – et donc les inévitables hausses de rentrées fiscales qu’il va favoriser – l’Etat pourrait faire une bonne affaire. C’est aussi ça, le macronisme. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Après les Gilets Jaunes, les Gyros Bleus : signe d’une division syndicale extrême dans la police ?

Face à la gronde qui gagne de plus en plus chez les forces de l'ordre, le ministre de l'Intérieur Christophe...

Fermer