Le piège se referme sur François Fillon

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 4592 fois

Quand le Canard Enchaîné a révélé le Penelopegate, François Fillon est tombé dans le piège. Il s’est précipité auprès du Parquet Financier pour se justifier, en expliquant qu’il avait confiance dans son pays. Il a affirmé devant tous les Français qu’il renoncerait à sa candidature s’il était mis en examen. Il a juré que sa femme n’avait pas occupé un emploi fictif. Il a crié au complot.

Que reste-t-il aujourd’hui de cette stratégie de défense? Elle s’est fait tailler en pièce méthodiquement.

François Fillon n’a pas dissipé les doutes des Français

Le problème premier de François Fillon est de n’avoir dissipé aucun des doutes qui s’immisçaient dans l’esprit des Français. Il avait une chance objective de retourner la situation en expliquant qu’il avait profité d’un système légal mais moralement douteux, et en s’engageant à nettoyer les écuries de notre parlementarisme déclinant une fois élu.

Au lieu de ce mea culpa, le candidat a préféré nier et a joué aux mijorées offusquées de devoir rendre des comptes. Le problème est que, ce faisant, il s’est montré incapable de prouver effectivement que sa femme avait travaillé durant toutes ces années.

Comment Fillon est passé à côté de la stratégie à la Trump

Une voie possible consistait à imiter Donald Trump: faire la sourde oreille, taper dans le dur des autres candidats, et marteler un programme révolutionnaire. Là encore, le candidat des Républicains est passé à côté de l’exercice. Il a beaucoup adouci son programme et il a gaspillé son temps d’écoute dans une défense vaseuse qui n’a convaincu personne, même au sein de son propre camp.

Ceux qui avaient voté pour lui en novembre ne savent plus quel programme il défend. Ils n’entendent plus parler de politique. Et la spirale semble tournée vers l’échec. On voit mal aujourd’hui quel pourrait être le rebond durable de sa campagne, sauf à assumer de brûler ses vaisseaux et à partir de l’avant.

Quel avenir maintenant?

Ce mercredi, François Fillon a renoncé à sa visite au Salon de l’Agriculture. Il a convoqué la presse pour midi et à l’heure où nous bouclons, il ne s’est pas encore exprimé. Aucun de ses porte-parole n’était informé, ce matin, de l’évolution de la situation. Tout cela fait désordre.

Selon nos informations, François Fillon devrait annoncer sa prochaine mise en examen et le maintien de sa candidature. Reste à voir s’il sera, dans cette hypothèse, capable de faire une campagne audible.

print

5 commentaires sur Le piège se referme sur François Fillon

  1. Mr Fillon laissez tomber votre campagne car nous n’avons plus confiance en vous , vos juges dirons si vous êtes digne de vous présenter au plus haut niveau de la FRANCE, nous les électeurs nous vous avons jugés, mais nous ne savons plus pour qui voter.

  2. Je ne connais pas celui ou celle qui utilise le pseudo MULHAUSER mais une chose est sûre: s’il est de droite, avec des “amis” comme lui, on n’a pas vraiment besoin d’ennemis !!!
    Qu’il/elle se pose une seule question: au soir du second tour, préfèrera-t-il voir s’inscrire dans la lucarne des chaînes de TV françaises le portrait de F Fillon, d’E Macron ou de M Le Pen ?
    Celui qui n’a pas encore compris que, depuis la démission du Général de Gaulle, les électeurs des présidentielles en France n’élisent plus LE MEILLEUR candidat mais bien CELUI QU’ILS CROIENT ETRE LE MOINS MAUVAIS, devraient retourner sur les bancs de leurs cours d’instruction civique …
    Une pensée triste pour conclure ! Que les patriotes de France tentent pendant une ou deux secondes d’imaginer la joie méchante des islamistes salafistes pro-djihadistes (ils sont 15 à 20 000 en France) quand ils regardent et écoutent le sort que réserve la “justice” de notre pays au seul candidat qui avait, de manière crédible, promis de “vaincre le totalitarisme islamique” (livre de Fillon chez Albin Michel. Et comme il est maintenant pris en otage par les éléments les plus bobos-gauchos de la justice de France …Quelle tristesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
L’assurance mondiale: le calme avant la tempête systémique? par Jean-Marc Boyer

Article paru sur la Gazette de l'Assurance. L’organisation mondiale des superviseurs d’assurance (IAIS) a publié son rapport annuel sur l’assurance....

Fermer