Pour le Parlement Européen, les économistes qui interdisent les cryptomonnaies « se trompent ! »

La Commission économique du Parlement Européen a rendu un rapport plus qu’intéressant sur les cryptomonnaies. Il pose le fait que le développement des cryptomonnaies répond à la demande actuelle du marché et qu’elles offrent, dans certains cas, des alternatives solides aux monnaies souveraines. 

C’est une bombe que vient de lâcher le Commission des affaires économiques et monétaires (ECON) du Parlement Européen. L’une des plus hautes institutions financières européenne a rendu un rapport de 33 pages nommé « Monnaies Virtuelles et politiques monétaires des banques centrales : à l’heure du challenge ». Dans ce dernier, elle rend un avis à contre-courant des économistes qui prônent l’interdiction des cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies, « une forme contemporaine d’argent privé« 

L’analyse, qui a été menée par le Center for Social and Economic Research, un institut de recherche basé à Varsovie, a d’abord reconnu les changements positifs que les cryptocurrences ont apportés aux transactions financières, notant qu’elles sont maintenant «  utilisées globalement, sans tenir compte des frontières nationales « .

Mieux, les cryptomonnaies « répondent à la demande réelle du marché. Elles ont le potentiel pour devenir une monnaie privée à part entière ou un élément permanent de l’économie mondiale. » 

Actuellement, ceux qui prônent la régulation, voire l’interdiction des cryptomonnaies, ont remettent sur la table l’anonymat des cryptomonnaie qui peuvent être utilisée à des fins frauduleuses. Un non-sens pour les chercheurs.

Les économistes qui rejettent les crypto-monnaies et les considèrent comme une nouvelle arnaque, une incarnation de l’utopie monétaire ou comme un outil pour blanchir de l’argent se trompent. Les crypto-monnaies répondent à une demande réelle sur le marché et resteront probablement encore un certain temps. Les législateurs et les régulateurs ne devraient pas ignorer les crypto-monnaies et ne devraient pas non plus les interdire.

Commission des affaires économiques et monétaires

Les économistes reviennent aussi sur la possibilité évoquée que les cryptomonnaies déstabilisent les systèmes financiers actuels. Pour eux, les cryptomonnaies sont « relativement sûres, transparents et rapides et ne constituent pas une menace pour les monnaies souveraines du monde entier« . Le rapport cite néanmoins quelques exceptions comme le Venezuela qui connait une explosion de l’inflation. Alors, les cryptomonnaies peuvent offrir une alternative à une monnaie instable.

Par ailleurs, le rapport confesse que s’il y a un risque que les cryptomonnaies soient utilisées dans des opérations frauduleuses, elles doivent être étudiées de la même façon que les monnaies souveraines qui sont aussi concernées par ces mêmes fraudes, que l’on parle de blanchiment d’argent, d’évasion fiscale ou de financement d’activités illicites. 

Avec ce rapport, les cryptomonnaies font un bond de géant vers leur reconnaissance et leur intégration en Europe. Alors que plusieurs états comme la France ou encore l’Espagne travaillent sur une régulation, ce rapport pourrait redistribuer les cartes. Pas d’enflammade non plus, les gouvernements restent cependant maître de leur décision. A moins que le Parlement Européen ne statue sur le sujet. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Fortune : Ali Khamenei plus fort que Bill Gates ?

Oui à n'en pas douter ! Selon l’agence Reuters, la fortune du guide suprême Iranien Ali Khamenei est évaluée à...

Fermer