Pour une meilleure productivité, une entreprise lyonnaise propose à ses salariés de venir travailler avec leurs animaux de compagnie

Depuis près d’un an, la société SantéVet, installée à Lyon et spécialisée dans l’assurance pour animaux, permet à ses salariés de venir au bureau avec leurs animaux de compagnie. L’initiative booste le bien-être des employés en plus de créer du lien social. Mais quelques règles sont à respecter.

via GIPHY

Le 22 août dernier, nous vous parlions d’une entreprise états-unienne qui offrait des congés « fourrure » pour les salariés qui adoptent des animaux de compagnie. Ces quelques jours permettent aux nouveaux maîtres d’accompagner leur nouveau compagnon dans la découverte de son environnement. 

Les résultats semblaient être plus que concluants et nous nous demandions quand l’initiative arriverait en France. Et bien elle était là depuis près d’un an. La société lyonnaise SantéVet, spécialisée dans l’assurance pour animaux de compagnie, permet à ses employés de venir travailler accompagnés de leurs animaux de compagnie.

Du bien-être, du lien social et des règles

L’initiative s’est imposée d’elle-même chez les 150 salariés de l’entreprise. Chaque jour, ce sont donc quatre boules de poils ou de plumes qui viennent prendre leur quartier au milieu des bureaux.

Les salariés sont beaucoup plus détendus. La présence d’un animal a une vertu déstressante, cela fonctionne très bien. C’est le propre de l’animal de compagnie. Pourquoi le laisser à la maison ? Pour qu’il aboie la journée ?

Jérôme Salord, le fondateur de SantéVet

Les animaux ont aussi la vertu de créer du lien social entre le salarié. Les échanges sont facilités et chacun s’occupe des animaux des autres. Elodie racontait qu’elle devait sortir Orka, la chienne d’une collègue, s’étant absenté quelques instants.

Certains employés saluent aussi l’initiative du fait qu’elle leur offre une réponse s’il leur est impossible, pour une période déterminée, de laisser leur animal de compagnie à la maison. 

Seulement, avec 150 salariés dans la société, la situation pouvait vite devenir anarchique si chacun amenait son animal. Ainsi, il a été décrété que seulement quatre par jours étaient acceptés. Certains comme les chats ne sont pas acceptés en raison des potentielles allergies. 

De même, les animaux doivent être un minimum sociabilisés pour faire leur journée de travail. Ils n’ont pas non plus accès aux toilettes et aux cuisines pour des raisons d’hygiène. Les animaux doivent être propres. Mais comme un accident n’est jamais bien loin, les propriétaires s’engagent à réparer les dégâts.

Enfin, ils doivent être tenus en laisse lorsqu’ils ne sont pas sur les genoux des salariés. Seule exception faîte pour Ivy, un perroquet, très demandeur en attention.

Alors que nos conseillers clientèle traitent plusieurs centaines d’appels et de mails par jour, je suis certain que la présence d’animaux contribue à détendre l’atmosphère et par ricochet, à mieux servir la clientèle.

Jérôme Salord, le fondateur de SantéVet

Alors, seriez-vous prend à tendre la patte ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le ministère de la Santé porte plainte contre le syndicat des médecins remplaçants des hôpitaux

Face à la fronde des médecins remplaçant et intérimaires qui officient dans les hôpitaux et qui dénoncent le plafonnement de...

Fermer