Les pouvoirs publics reconnaissent enfin les difficultés de recrutement des PME et des TPE

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 2229 fois

L’IGAS et l’IGF viennent de rendre un rapport à mi-parcours sur la convention entre l’Etat, Pôle Emploi et l’UNEDIC, qui reconnaît clairement les difficultés de recrutement pour les TPE et les PME. Enfin! En voici quelques extraits croustillants…

Les difficultés de recrutement des TPE et des PME enfin reconnues!

On notera donc avec intérêt la reconnaissance officielle des difficultés de recrutement dans un certain nombre de bassins géographiques. Nous n’en sommes pas encore à la prise de conscience globale du caractère frictionnel de notre chômage (l’inadéquation entre les compétences des chômeurs et les besoins des entreprises), mais on progresse. L’idéal serait évidemment que l’argent de la formation professionnelle, au lieu d’être saupoudré entre des tas de gens qu’on ne connaît pas bien, serve effectivement à financer des conversions massives de main-d’oeuvre pour préparer l’avenir.

Le pire n’est jamais sûr! peut-être même que la France arrivera à ce stade suprême de la clairvoyance qui consiste à former ses demandeurs d’emploi aux métiers en tension.

Reste que, pour beaucoup de TPE et de PME, le recrutement est aujourd’hui un parcours du combattant. On ne souligne et ne documente probablement pas assez l’impact négatif de la tension du marché du travail sur la croissance économique. Et il est bien dommage que, pour des raisons politiquement correctes, les chefs d’entreprise doivent occulter une réalité qui les mine.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
CCI et conflit d’intérêts: l’exemple de La Réunion

Les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) valent toujours leur pesant de cacahuètes. Celle de La Réunion n'échappe pas à...

Fermer