Près de 200 interpellations dans plusieurs manifestations anticapitalistes dès le 7 mai au soir

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 2457 fois

Illustration de la fracture politique qui s’est consolidée à l’occasion du second tour, plusieurs manifestations anticapitalistes ont eu lieu en France dès le soir de la proclamation des résultats. L’AFP en a dressé un inventaire précis, signalant 141 interpellations en tout.

Manifestation à Ménilmontant, à Paris

À Paris, 300 manifestants ont affronté la police dans le quartier de Ménilmontant. Ils se sont livrés à plusieurs dégradations.

Diverses manifestations anticapitalistes en province

À Nantes, 450 manifestants ont défilé aux cris de “Soyons ingouvernables”, qui en disent long sur les intentions de l’extrême gauche au début de ce nouveau quinquennat.

À Strasbourg, des affrontements entre une centaines de manifestants d’extrême gauche et des manifestants d’extrême droite ont donné lieu à une dizaine d’interpellations.

À Grenoble, la police a dû tirer à la grenade pour disperser un défilé de 350 manifestants de l’ultra-gauche.

À Poitiers, 300 manifestants ont défilé sous une banderole là aussi éloquente: “Génération ingouvernable”.

À Lyon, 300 manifestants ont défilé sans incident notable sous le slogan « on prend les mêmes et on recommence, foutage de gueule ».

Des manifestations ont également eu lieu à Caen et à Tours.

Un rassemblement anticapitaliste lundi à Paris

On notera par ailleurs que plusieurs syndicats ont appelé, sans le consentement de leur confédération, à un rassemblement place de la République le lundi 8 mai à 14 heures…

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Victoire de Macron, quatrième énarque à l’Elysée!

Temps de lecture : 2 minutesC'est, dans tous les cas, le triomphe d'un paradoxe français: c'est encore un énarque qui...

Fermer