Présidence du Medef : le candidat choisi par Macron commence à faire le ménage

L'université d'été donne l'occasion d'un premier tour de chauffe pour la présidence du MEDEF et la succession de Pierre Gattaz. La candidature du président de Michelin, Jean-Dominique Sénard, chaleureusement applaudi hier par l'assistance à l'occasion de ce qui a ressemblé à un discours d'investiture, commence à prendre corps. Les autres candidats, comme Viviane Chaine-Ribeiro, présidente du SYNTEC (branche du conseil) marquent le pas.

Pour la présidence du MEDEF, les vocations sont nombreuses, mais l'appel à l'unité patronale lancé hier par le président de Michelin, très soutenu par les principales fédérations, commence à faire son oeuvre.

Viviane Chaine-Ribeiro, présidente du SYNTEC, et qui ne ménage pas ses efforts depuis plusieurs semaines pour préparer sa candidature, a manifesté hier ses premières hésitations. Devant les caméras de France Info, elle a indiqué qu'elle se rallierait à un candidat portant un discours sur l'entreprise dans lequel elle pourrait se reconnaître.

Ce premier ralliement ouvrira-t-il la porte à d'autres renoncements, notamment celui de Geoffroy Roux de Bézieux, ou celui d'Alexandre Saubot, actuel président de l'UIMM? Les semaines à venir devraient en donner ou non confirmation.

Rappelons que, selon nos informations, Pierre Gattaz anticiperait fortement la fin de son mandat. Sa succession pourrait intervenir dès le début de l'année 2018.

Viviane Ribeiro

Je pense qu’on doit songer à ce qu’il faut que le Medef soit demain, ce qu’il défende pour que les entreprises puissent avoir toutes les chances dans le monde économique qui arrive. Si je trouve un candidat qui peut porter ce qu’il faut pour les entreprises, je ne serai pas candidate.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Caisse des Dépôts: et le prochain directeur général est…

La Caisse des Dépôts et Consignations, maillon sensible du capitalisme français de connivence (et caissier de l'État), perd demain son...

Fermer