PV automatisés de stationnement : les médecins arrêtent les visites

Dans une lettre adressée au maire du Mans, le Dr Terrades exprimait son ras-le-bol d’être verbalisé pour mauvais stationnement à chaque intervention chez un patient. Une situation qui est loin d’être anecdotique et qui alimente un peu plus la guerre entre les agents verbalisateurs et les pouvoirs publics.

« J’ai encore été verbalisé par vos agents, avides de résultats, à deux pas de mon cabinet. Mon but n’est pas de provoquer les forces de l’ordre, mais de soigner mes patients. Que dois-je faire lorsque je ne trouve pas de place disponible autorisée ?« 

Le médecin supprime ses visites

C’est la guerre entre le praticien et le maire Christophe Counil qui ne souhaite pas pour autant revenir sur sa position. En clair, il demande au praticien de « ne plus se garer sur les trottoirs. » 

Une réponse qui ne satisfait pas le médecin qui argue faire son travail de médecin. Face aux positions inflexibles de l’élu, le généraliste annonce qu’il supprime ses visites au domicile de ses patients. « Je leur ferai un mot, ainsi qu’aux maisons de retraite, en les renvoyant vers vous pour plus d’information » annonce-t-il dans sa lettre. 

Un procédé en pleine expansion, de même que ses dérives

Comme de nombreuses villes, Le Mans a pris des positions fortes en ce qui concerne la sécurité routière. La ville s’est d’ailleurs dotée d’une voiture à lecture automatisée des plaques d’immatriculation pour verbaliser « les automobilistes qui se garent n’importe où, n’importe comment et de façon dangereuse ».

Du côté de Paris, les automobilistes ont aussi eu la surprise de voir arriver des scooter Lapi.

Ces systèmes de verbalisations sont le plus souvent l’apanage de sociétés privées, au même titre que des sociétés privées embarqueront de nouveaux radars mobiles capables de flasher les excès de vitesse. Néanmoins, plusieurs problématiques apparaissent. Il est arrivé, au même titre que le Dr Terrades, que des ambulances, des voitures de police ou des camions de pompiers, tous en intervention, soient flashés.

De même, en Suisse, il a été question de chantage à l’amende. En clair, la société privée envoyant les dénonciations à la police proposait aux contrevenants, parfois supposés, d’effacer leur dénonciation en échange d’une certaine somme d’argent.

Ce système est-il constitutionnel ?

Reste la dernière problématique qui découle des deux précédentes : l’argument de la sécurité routière est-il toujours valable ? Officiellement, des règles sont appliquées afin que l’argument pécuniaire ne passe pas au premier plan. A Creil, le commissariat explique que si le système Lapi prend les clichés, des agents au poste de police valident ou non l’infraction. 

En 2015, Auto Plus révélait que des policiers touchaient une prime au rendement, au nombre de PV dressés. Phénomène visible dans le service public, on peut logiquement penser, par extension, que ce phénomène touche aussi les structures privées.

En plus donc de s’attaquer sans distinction aux professions possédant une mission d’utilité publique, ce système fait passer l’idée selon laquelle l’argument financier est prioritaire face à celui de la sécurité. On en viendrait presque à se demander s’il est conforme à la Constitution. Mais bien sûr nous extrapolons. Non ?

La voiture Lapi au Mans a été suspendue pour trois mois le 15 février, « le temps de vérifier quelles sont les améliorations possibles et de voir si nous sommes capables de maintenir la même politique de sanction sans », explique le maire Jean-Claude Boulard.

Source : France Bleu 

5 commentaires sur PV automatisés de stationnement : les médecins arrêtent les visites

  1. Ce médecin a raison!
    Les mairies deviennent idiotes à force de vouloir vider leurs centre ville. Regardez Nantes: on y a chassé les voitures, donc les clients. Résultat, le commerce est mort, et la fréquentation du centre ville devient dangereuse, car on n’y a pas ajouté de forces de l’ordre pour palier à cette désertification. Prenons l’exemple des villes américaines, qui toutes ont connu le même phénomène. Une ville sans activité économique devient une ville où les trafics en tout genre prospèrent, et où les délits se multiplient.
    Accessoirement… comment peut on continuer à promouvoir l’industrie automobile, pourtant si porteuse d’emplois, en tuant la voiture sur notre propre sol. C’est juste de la bêtise au sens premier, c’est à dire au sens politique.

  2. Bonjour je suis infirmière et travaille à Toulon. Ouf avons le même problème pour les soins à domicile. Dans certaines rues il ne reste que la place devant le portail du garage de nos clients pour se garer et le aussi PV. C’est inadmissible. J’ai calculé que pour certain de mes clients le seul endroit LEGAL de se garer se trouve à plus de 800m !!!!!

  3. Il me semble qu’il n’y a pas si longtemps, c’était précisément à çà que servait le « caducée ». Si même le caducée ne peut plus servir à indiquer aux policiers municipaux qui ne pas verbaliser, c’est qu’on marche vraiment sur la tête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les futurs hommes clés de la deuxième crise de l’euro, par Simone Wapler

Cet article provient du site La Chronique Agora. Une deuxième crise de l’euro couve. La Banque centrale européenne et le...

Fermer