Quand Macron cite Rocard pour parler du droit d’asile

Emmanuel Macron a pris un bain de foule mardi, et a été interpellé par une Marocaine demandeuse d'asile en France. Il en a profité pour rappeler sa position sur le droit d'asile, en citant Michel Rocard par la même occasion. 

Mardi, Macron a profité de l'inauguration de la 33e campagne hivernale de distribution des Restos du Coeur pour prendre un bain de foule. Une séquence a particulièrement marqué les esprits, lorsqu'il est interpellé par une Marocaine qui demande l'asile en France.

 "Il faut retourner dans votre pays. Je vous le dis franchement"

Lorsque le président lui demande comment et pourquoi elle est arrivée en France, cette femme explique qu'elle est venue grâce à un visa de commerce. Macron lui rétorque alors : "ce n'est pas bon pour vous de faire ça". Avant d'enchaîner :

Je ne peux pas vous mentir. En France, on va protéger tous les gens qui relèvent de l'asile. Donc après, il faut retourner dans votre pays. Je vous le dis franchement.

La femme explique alors au président que ses parents sont malades et soignés en France. Emmanuel Macron lui explique : 

Après, on aide les gens quand ils sont malades. Mais je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n'en ont pas. Sinon comment je fais après, avec les gens qui sont déjà là, et qui n'arrivent pas à trouver un travail

La jeune femme se contente de lui sourire et d'acquiescer, ne s'attendant sans doute pas à cette réponse lorsqu'elle a interpellé le président.

"On en peut pas prendre toute la misère du monde"

Macron est ensuite revenu sur le droit d'asile, reprenant une citation de Michel Rocard, que ce dernier avait utilisé pour légitimer sa politique de fermeté concernant l'immigration.

La France est un pays qui est généreux, il fait respecter le droit d'asile et l'acceuil de ceux qui sont fragiles. On prend notre part, mais on ne peut pas prendre toute la misère du monde comme disait Michel Rocard. (...) Aujourd'hui on a beaucoup de gens qui ne sont pas dans la situation de demander l'asile (...) et qui ne repartent pas dans leur pays.

 

Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde. La France doit rester ce qu’elle est, une terre d’asile politique […] mais pas plus. […] Il faut savoir qu’en 1988 nous avons refoulé à nos frontières 66 000 personnes. 66 000 personnes refoulées aux frontières ! A quoi s’ajoutent une dizaine de milliers d’expulsions du territoire national. Et je m’attends à ce que pour l’année 1989 les chiffres soient un peu plus forts.

Michel Rocard sur TF1

1 commentaire sur Quand Macron cite Rocard pour parler du droit d’asile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le député Stéphane Peu déclare 2 milliards d’euros de rémunération !

De semaine en semaine, les déclarations d'intérêts suscitent toujours autant la curiosité. Et cette fois, c'est le député de la...

Fermer