RAC0 : Agnès Buzyn déterre la hache de guerre face aux mutuelles

©wsilver on Flickr.com, "Native american in ink"

La hausse prochaine des tarifs des mutuelles liée au reste à charge zéro, ou RAC0, ne plaît pas à Agnès Buzyn. Elle l’a fait savoir dernièrement sur France Culture et n’a pas mâché ses mots à l’égard des complémentaires santé. Ambiance.

La ministre dénonce le sabotage politique orchestré par les mutuelles qui, selon elles, s’étaient engagées. Pourtant, les organismes de complémentaire santé n’avaient pas caché leur scepticisme sur la question de l’impact du RAC0. 

 

« Il était convenu qu’il n’y ait pas d’augmentation de prix liée au RAC0 »

Lors de son interview Agnès Buzyn affirme que l’investissement demandé par les complémentaires santé pour financer le reste à charge zéro ne devait pas conduire à une hausse de tarifs. Mais dès le mois d’octobre, des fédérations comme la FNMF mettaient en avant l’impact nécessaire sur les cotisations. D’après une publication de cette fédération, l’augmentation des cotisations liée au RAC0 devrait être de 3 à 5% sur 3 ans. 

On sent bien le malaise de la ministre qui s’était engagée devant l’Assemblée nationale sur la stabilité des prix des mutuelles. Lors des débats entre les députés, cette question des tarifs avait demandé à Olivier Véran de se livrer à quelques calculs hasardeux supposés démontrer que les complémentaires santé sont épargnées par la réforme avec un investissement demandé de « seulement » 250 millions d’euros. 

Agnès Buzyn s’empare du même raisonnement et rappelle que « la grande partie de cette réforme est prise en charge par l’Assurance maladie« , l’effort demandé aux mutuelles serait donc « modeste par rapport à leurs frais de gestion, à leur chiffre d’affaires etc…« . On retombe ici sur l’argument usé du « magot caché » dont bénéficieraient les complémentaires santé sans tenir compte, une seule seconde, des coûts qui leurs sont imposés… 

 

Réunion décisive sur le RAC0 demain

A la question de savoir si le Gouvernement peut forcer les mutuelles à ne pas augmenter leurs tarifs, Agnès Buzyn reste évasive. Elle précise toutefois qu’une réunion aura lieu demain, 18 décembre 2018. 

Mais la ministre en profite pour asséner une dernière fois qu’elle ne tolérera pas que les mutuelles profitent de la réforme du RAC0, négociée et discutée selon elle avec tous les partenaires, pour augmenter leurs prix. L’ambiance est électrique et la réunion de demain risque de l’être également.

A propos Leo Guittet 202 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

2 commentaires sur RAC0 : Agnès Buzyn déterre la hache de guerre face aux mutuelles

  1. Comme d’hab, ce sont des gens qui n’ont jamais foutu les pieds dans le privé (à part pour des « consultations » très grassement rétribuées) qui imposent n’importe quoi aux entreprises dont ils ne connaissent même pas le fonctionnement – peu étonnant que maintenant, même les chefs d’entreprises vendent au plus vite pour se barrer en masse de ce pays.

    Ch.Gave avait raison : entreprises et gens qui ne sont rien sont accablés de taxes, impôts et réglements pour que tous ces Jean Foutre puissent continuer à péter dans la soie.

    Dommage que les gilets jaunes soient aveugles (la faute à l’ednat) et ne voient pas que dans ce pays, c’est l’état est LE problème, et qu’évidemment, aucune solution ne pourra jamais en émaner.

  2. Pour détruire ou abîmer ou encore défaire, le mieux c’est de mettre l’état à contribution, cela dépassera vos espérances les plus folles : c’est l’anéantissement garanti.
    2eme énoncé :
    L’état socialiste est le plus sûr et le plus rapide moyen pour dépenser une fortune non seulement sans aucun résultat mais qui plus est avec moult ralonge de budgets pour laisser in fine un champs de ruines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Les contrôleurs aériens bientôt obligés de publier des préavis 48h avant les grèves ?

Le Sénat a adopté l'amendement porté par Joël Guerriau, sénateur UDI de la Loire-Atlantique. Son texte propose que les contrôleurs...

Fermer