Réforme des retraites : le flou sur les consultations avec les partenaires sociaux

Ce lundi 29 novembre, le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye a reçu les représentants de Force ouvrière et de la CFDT. Les consultations stériles avec les partenaires sociaux continuent sur une réforme qui s'annonce compliquée à mettre en place. 

Nous vous annoncions la semaine dernière que les consultations sur la réforme des retraites était lancées, puisque le haut-commissaire à la réforme des retraites a déjà rencontré une délégation de la CFE-CGC. Les rencontres se poursuivent, permettant aux partenaires sociaux d'aborder les mesures qui posent problème. Pour l'instant, les discussions sont calmes.

Un "contact agréable" avec le haut-commissaire aux retraites

La consultation de Jean-Paul Delevoye avec les partenaires a pour objectif d'échanger sur la réforme retraite, qui s'annonce plus compliquée que prévue pour Macron au vu de la dégradation des comptes sociaux qui annonce des années difficiles à venir pour le système de retraite. 

A la sortie de sa rencontre avec le haut-commissaire aux retraites, Frédéric Sève de la CFDT rapporte que "le contact a été agréable aujourd'hui", ajoutant que Jean-Paul Delevoye est "incontestablement un homme de dialogue". Nul doute que le haut-commissaire ne veut pas compliquer davantage la tâche, d'autant qu'il a déjà exprimé sa volonté de prendre le temps de la réflexion. Mais on n'en sait pas plus sur les avancées du dossier, ni sur les points spécifiques abordés, les discussions actuelles ayant pour objectif de faire un état des lieux du système actuel.

Le gouvernement prend son temps

Dans les principaux points de blocage, on imagine que le système de retraite par points a été abordé. En clair, les euros cotisés s'accumuleraient dans un compte virtuel année après année. Au moment de partir à la retraite, le nombre total de points cumulés serait converti en pension mensuelle. La CDFT est d'ailleurs la seule organisation syndicale qui ne s'est pas opposée au projet.

Pour l'instant, le haut-commissaire aux retraite souhaite rencontrer tous les partenaires sociaux afin d'établir son diagnostic par la suite. C'est à ce moment que les choses risquent de se gâter, et que les désaccords vont se faire ressentir. Il n'y a pas de calendrier fixé, et certains partenaires sociaux comme le Medef et la CGT n'ont pas encore fixé de date de rencontre avec Jean-Paul Delevoye.

"Le Haut-commissaire nous a donné l'impression d'être vraiment à la recherche déjà d'une méthode pour faire un diagnostic partagé"

Frédéric Sève, CFDT

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les partenaires sociaux contre la monétarisation du compte personnel de formation

Vendredi dernier, le 24 novembre 2017, la première séance de négociation a réuni syndicats et patronat au siège du Medef....

Fermer