Retraite par points: la CFDT, seul syndicat qui n’est pas contre

Neuf organisations syndicales de retraités viennent d'envoyer une lettre ouverte au président Macron pour lui dire leur opposition à son projet de retraite par points (dont la préparation est prévue pour 2018). Tous les syndicats ont signé... sauf la CFDT.

« Nous ne voulons pas d'un système par répartition à cotisations définies (dit système à point) », écrivent les neufs organisations signataires (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, Ensemble et Solidaires, LSR).

« Particulièrement attachés à la retraite par répartition à prestation définie et à la solidarité intergénérationnelle », les signataires estiment que ces « propositions entraineraient une baisse des pensions ». (...)

Les représentants des retraités rappellent également leur désaccord sur la hausse de 1,7 point du taux normal de la CSG (contribution sociale généralisée) utilisée pour financer la protection sociale (sécurité sociale, prestations familiales...), prévue au 1er janvier 2018 afin de compenser la baisse des cotisations salariales, qui toucherait « 60% des retraités », selon eux.

« C'est, si l'on comprend bien, en prenant dans la poche des retraités que l'on pourrait redonner du pouvoir d'achat aux actifs. C'est oublier que les personnes en retraite depuis plusieurs années ont subi une baisse des revenus, sous le double effet du gel des pensions et de l'augmentation de leur fiscalité spécifique », déplorent-ils.

Souhaitant des « éclaircissements » sur certains point du programme, ils demandent au président de la République de « reconnaître la place des retraités » et rappellent que les pensions n'ont pas été « réellement revalorisées depuis quatre ans et plus ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
À Nîmes, des tensions entre syndicalistes et policiers préfigurent-elles un automne français?

À Nîmes, 150 viticulteurs se sont regroupés pour défendre trois de leurs confrères syndicalistes interrogés par la police judiciaire après...

Fermer