Retrouvez la conférence de presse Poutine-Macron

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 733 fois

Emmanuel Macron a reçu Vladimir Poutine hier à Versailles. Les deux hommes ont partagé une conférence de presse qui marque un point de départ important sur la façon dont le Président français envisage les relations avec la Russie. 

Poutine face à Macron

Il n’est pas inutile de s’arrêter sur cette grand-messe, en laissant de côté les éléments polémiques que la presse subventionnée a relevés. Sur le fond, Emmanuel Macron a surtout posé le principe selon lequel aucun grand dossier international ne peut être traité sans la Russie. Cette concession importante lâchée d’emblée par la France sans contrepartie devrait faire plaisir au président russe.

Elle marque en tout cas une évolution importante dans une logique où, depuis plusieurs années, la France (spécialement sous Hollande) tend à minorer ses relations avec la Russie et à diaboliser le président Poutine lui-même.

Pour la forme, Emmanuel Macron a jugé nécessaire – et c’est une chose positive – d’énoncer les “revendications” de la France dans ses relations avec la Russie. Celles-ci portaient notamment sur le respect des droits de l’Homme ou des minorités.

Pour le reste, les sujets franco-russes sont loin d’être épuisés. En dehors d’une déclaration commune sur la lutte contre le terrorisme et l’expression d’une volonté d’intensifier les relations bilatérales, peu de résultats concrets émergent de la rencontre. Il est bien entendu un peu tôt pour le regretter. Il n’est en revanche pas exclu que Poutine soit plus demandeur que Macron de résultats rapides dans cette coopération.

 


Conférence de presse conjointe avec M… par elysee

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La Commission veut renforcer la protection des consommateurs

La Commission Européenne annonce son intention de renforcer la protection des consommateurs, notamment sur Internet. Les entreprises seraient particulièrement pénalisées....

Fermer