Revenu universel: le rapport Percheron (Sénat)

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 2019 fois

Les défenseurs du revenu universel frétillent: le sénateur socialiste du Nord, Daniel Percheron, vient de rendre un rapport sur le sujet qui les flatte dans le sens du poil. Il prône en effet un revenu supplémentaire par rapport aux dispositifs existants. Voici d’ailleurs un passage significatif sur le coût de la mesure:

La dépense sociale étant aujourd’hui fortement concentrée sur les ménages modestes, la réallocation des ressources affectées aux dispositifs existants ne saurait suffire à financer un revenu de base universel. La France ne disposant pas, contrairement à l’Alaska ou à la région administrative de Macao, d’une rente financière pouvant être redistribuée totalement ou partiellement sous forme de revenus permanents à ses résidents, la mise en place d’un revenu de base nécessiterait donc de faire appel à d’autres types de ressources publiques.

Dès lors que le financement par redéploiement d’une partie des fonds alloués à la protection sociale n’apparaît pas suffisant, trois principales modalités de financement d’un revenu de base, le cas échéant complémentaires, peuvent être envisagées : le financement par les prélèvements obligatoires (par l’augmentation des impôts ou des autres prélèvements obligatoires et/ou la création d’impositions nouvelles), par la création monétaire, ou par l’endettement.

On pourra consulter la totalité du rapport ici:

 

Sur le fond, on notera que Daniel Percheron a réussi la prouesse d’associer des think tanks “libéraux” à sa démarche qui propose une augmentation de la pression fiscale.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Ces candidats français qui draguent les exilés fiscaux en Belgique

Cet article est initialement paru sur le site l'Echo, sous la signature de Nicolas Keszei. Un discret dîner de levée...

Fermer