La révolution numérique de la santé en France se précise

La présentation du plan d'accès territorial aux soins est l'occasion pour le Gouvernement, notamment pour Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de détailler son projet pour la révolution numérique de la médecine française. La télémédecine revient notamment sur le devant de la scène.

La présentation du plan d'accès aux soins  a permis de faire le point sur la révolution numérique souhaitée par le gouvernement dans le domaine de la santé. La télémédecine comme solution pour favoriser l'accès aux soins sur l'ensemble du territoire se précise. Une alternative que le Premier ministre Edouard Philippe encourage grandement. Il déclare à ce sujet : 

Il ne faut pas craindre les innovations qui font évoluer les schémas du passé, lorsqu'il est démontré qu'elles améliorent la réponse aux soins.

2018 sera l'année de la révolution numérique pour la santé

Le plan se précise, puisque le gouvernement souhaite inscrire la télémédecine dans le droit commun dès 2018. Des négociations entre l'Assurance maladie et les médecins vont être lancées pour déterminer une tarification de la téléconsultation, qui pourrait être définie l'été prochain. Cette même année, la mesure sera écrite dans la loi de financement pour la sécurité sociale. Dans ce même objectif de révolution numérique, le gouvernement dévoile sa volonté de faire émerger les territoires digitaux. Cela passe par la généralisation du dossier médical personnel informatisé, et de la prise de rendez-vous en ligne pour les hôpitaux et services ambulatoires en 2018. La volonté de développer des services numériques pour simplifier les échanges nécessaires entre professionnels au service du patient, fait aussi partie de la priorité liée au numérique.

Accompagner les établissement dans le développement de la télémédecine

Pour chaque établissement médico-social et sanitaire, 28 000 euros leurs seront alloués pour l'investissement nécessaire à la télémédecine. Les EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) sont la priorité pour le gouvernement, qui souhaite les équiper d'un matériel permettant la téléconsultation d'ici 2020.

La révolution numérique dans la médecine française semble bien partie pour s'engager. Le gouvernement fait de ce développement une priorité dans le domaine de la santé, une manière de lutter contre les déserts médicaux.

 

Je pense à de nouvelles façons d’exercer entre la ville et l’hôpital. Je pense à la télémédecine, je pense aux pratiques avancées. Depuis combien d’années ces sujets sont-ils expérimentés, discutés, évalués?

Edouard Philippe, Premier ministre.

Exemple : en consultation, le médecin traitant d’un patient a des doutes sur un grain de beauté. Sans attendre, il va le prendre en photo et solliciter l’avis d’un dermatologue : il pose directement sa question, accompagnée de la photo, via
un système de messagerie sécurisé. Il aura la réponse dans les 24h ; ce qui lui permettra de répondre rapidement au patient sur la conduite à tenir.

1 commentaire sur La révolution numérique de la santé en France se précise

  1. formidable ! je vais pouvoir consulter un médecin allemand (je parle la langue de Goethe) et mon fils ainé un toubib anglais, ma cadette un praticien italien, notre grand-père un ibère ? Je rêve un peu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Syndicats: une retraite dans le désordre face à Macron

Avec habileté, le Président Macron fait avaler aux syndicats un nombre impressionnant de couleuvres. Face à lui, ce sont des...

Fermer