RGPD : l’opérateur NRJ Mobile sera-t-il le premier à être sanctionné ?

En changeant simplement quelques numéros d’une adresse URL, il était possible d’accéder aux données personnelles de n’importe quel client de l’opérateur. Une faille rapidement colmatée mais qui pourrait coûter gros après la mise en vigueur du RGPD. 

Le 9 juin dernier, plusieurs utilisateurs dont Damien Bancal, journaliste spécialiste en cybersécurité, ont remarqué une importante faille de sécurité sur le site web de l’opérateur téléphonique NRJ Mobile. 

La boite de Pandore s’ouvrait d’un simple clic

La nouvelle faisait tâche alors que le RGPD était entré en vigueur le 25 mai dernier. Le Règlement Général relatif à la Protection des Données est censé redonner aux utilisateurs le contrôle de leurs données personnelles. A condition que les entreprises qui les exploitent mettent leurs procédures en conformité avec ce nouveau texte de lois.

Un vaste éventail de sanctions est d’ailleurs pour les entreprises contrevenantes. Et il se pourrait bien que l’opérateur NRJ Mobile soit l’un des premiers à en faire les frais. Damien Bancal expliquait qu’en faisant la démarche classique d’inscription sur le site web de l’opérateur s’affichait une URL suivie d’un numéro de commande. D’un simple clic, il était alors possible d’avoir accès aux données d’un autre utilisateur en changeant simplement la suite de chiffres dans l’URL.

Sans identifications de connexion, et alors que l’abonnement n’est pas souscrit, les informations accessibles étaient sous la forme suivante : Identités, date de naissance, département de naissance, adresse postale, adresse mail et numéro de téléphone. Selon l’indicateur affiché par le site, 17 379 398 fiches clients étaient accessibles en deux clics de souris.

Damien Bancal, journaliste

NRJ Mobile punit malgré sa réactivité ?

Damien Bancal confesse tout de même qu’il lui a été plus que difficile de faire remonter l’information à la maison mère. Cependant, une fois informée autour du 9 juin, NRJ Mobile aurait immédiatement désactivé la page avant de colmater la brèche. 

Le lendemain, la fuite était rebouchée. Plus d’URL modifiable. Les services pouvaient tous réouvrir. Par ailleurs, un espace « sécurité » devrait prochainement faire son apparition afin de faire plus facilement remonter les informations au DPO (data protection officier) du groupe.

Car oui, il est bien question de RGPD dans cette faille qui intervient après la mise en vigueur du texte. La CNIL a bien été prévenue de cette fuite, aucune décision, que ce soit une relax ou une sanction, n’a encore été prononcée. Mais il se pourrait que l’opérateur mobile soit dans les premiers à être rappelé à l’ordre. 

Par ailleurs, NRJ Mobile n’a pas non plus communiqué sur cette faille. Que ce soit sur Twitter ni par un quelconque communiqué. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Agnès Buzyn, en plein coeur de la guerre des greffes, fait profil bas

La ministre de la santé était attendue, ce vendredi, à l'hôpital de Villejuif pour se prononcer sur l'avenir du service...

Fermer