Comment le RSI fait payer son incompétence au contribuable

Le RSI ne recule devant rien: on connaît les dégâts dévastateurs que son incompétence produit sur les entrepreneurs, souvent relayés dans nos colonnes. On découvre aujourd’hui en parcourant la presse régionale que c’est le contribuable qui est appelé à payer pour réparer les pots cassés.

L’incompétence du RSI en Guadeloupe

Ainsi, le conseil régional de Guadeloupe vient-il de signer une convention avec le RSI local, par laquelle il s’engage à financer des conseillers en entreprise avec les moyens du contribuable! Voici ce qu’en dit la presse locale:

Le lundi 10 avril 2017 à 17h, au siège de la Caisse Générale de Sécurité Sociale (CGSS) à l’Espace Amédée Fengarol à Dothémare aux Abymes, la Région Guadeloupe, la CGSS et le RSI Antilles-Guyane (Régime Social des Indépendants) signeront une convention de partenariat visant à améliorer les relations avec les entreprises et les travailleurs indépendants.

Cette convention prévoit la mise en place d’un dispositif régional d’amélioration des relations des entreprises avec la CGSS et le RSI. Il s’agit notamment de recruter des conseillers Sécurité sociale en Entreprise (Co. SSE) qui seront principalement chargés d’informer, de conseiller et d’accompagner les artisans et les chefs d’entreprise, et ainsi de faciliter leurs démarches administratives.

La CGSS et le RSI dispenseront à ces conseillers une formation préalable au lancement de l’opération. Ils bénéficieront aussi d’un accompagnement par un cadre de la Direction du recouvrement de la CGSS, qui sera désigné comme responsable du projet.

Ou comment faire payer par la collectivité les services qu’on devrait rendre à ses assurés. L’incompétence encore une fois récompensée.

Rappelons que la région Guadeloupe est financée à près de 40% par l’Etat, soit un gros 200 millions annuels de subventions.

print

6 commentaires sur Comment le RSI fait payer son incompétence au contribuable

  1. « Rappelons que la région Guadeloupe est financée à près de 40% par l’Etat, soit un gros 200 millions annuels de subventions. »

    Rappelons qu’une caisse locale de RSI est une entreprise de droit privé…qui se trouve ainsi par les effets de ce « partenariat » bénéficiaire de subsides publiques.

    Ce n’est ni plus ni moins qu’une aide d’État…Hum hum la Commission européenne va bien aimer s’occuper de ça!

  2. suite à notre balade en normandie , beaucoup de petits commerces sont maintenant fermé ( resto etc… ) et ce n’est qu’un début … quand je prononce le mot RSI aux commerçants… ils se prennent de convulsions nerveuses et de déprimes psy !!! Le RSI nous empêche de travailler et de vivre de nos compétences ! c’est un massacre

  3. Le RSI et l’état payeront la dette un jour de toute cette mascarade. rsi huissiers etat tous des esccrocs Le RSI perds de l’argent dans les fonds de pensions americains c’est un organisme unique qui n’a aucune existance légale et n’a aucune légitimité de saisir un huissier pour recouvrir les sommes demandées. De plus quand vous contractez une assurance ou faites appel à une banque, n’avez qu’un seul choix d’un prestataire ?? ou plusieurs. La voilà l’arnaque, le système est calculé pour laisser courir les dettes via les voyous d’huissiers qui rétribuent forcément une part à l’état bien plus importante que les appels à cotisation. Les patrons confondus de l’ursaaf et du rsi qui ont engendré cette grosse pagaille immonde et fait se vider de son sang ce pays, devraient jugés et condamnés à mort, au regard du nombre de gens qu’ils ont eux même tués.
    J’appelle à la désobéissance totale de ce régime et demande la suppression de ces organisme voyou.

  4. RSI un abus total et des sommes d’argent dilapidées

    A l’heure ou le RSI perds de l’argent en masse sur des fonds de pensions américains, qu’ils n’ont aucun bilan avalidé par la court des comptes depuis 2007, on entends encore quelques histoires au hasard des salariés du RSI qui commence à avouer qu’ils vivent très largement au dessus de leur moyens : investissement dans de nouveau locaux pour le cas de Dijon. Mobilier et parc informatique « high technology » et quand je vais leur demander un décompte des sommes dues, au bout de 15 jours je reçois un courrier papier avec un décompte incompréhensible et le must tenez-vous bien écrit à la main. Je n’ose vous témoigner la grande inquiétude qui m’a envahis ce jour la

  5. La boulangerie de mon petit village à fermée suite à une liquidation demandée par le r si 475 habitants pris en otages nous sommes obligés de faire 18 kms aller retour pour chercher notre pain
    Il faut virer le r si c est la seule solution.

  6. Y a-t’il une personne dans ce pays , capable de me donner un exemple argumenté , justifié , d’une administration , d’une entité , d’une structure à vocation publique , qui soit capable de fonctionner dans le respect le meilleur qui soit
    de l’argent des contribuables ainsi que de l’éthique ?
    J’attends ( sans grande illusion ) les bonnes volontés ………….!
    J’ajoute , qu’avec la désespérante classe politique , dont le pays a su se doter depuis 4 décennies , les constats sont à la hauteur du travail fournit !
    Quelque part , n’a t’on point , ce que l’on mérite ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Rapport Leroy: entrepreneurs, faites comme l’Etat employeur! méprisez vos salariés et violez la loi!

Entrepreneurs, c'est bien connu: vous êtes d'horribles exploiteurs obsédés par le profit et prêts à tout vendre, père, mère, et...

Fermer