Les salaires des enseignants en France ont augmenté trois fois plus vite que l’inflation

En ces périodes difficiles économiquement parlant, il y a un secteur qui semble ne pas souffrir de la crise : l’enseignement. La Dares a publié son rapport sur leur rémunération et met en lumière le fait que leurs salaires entre 2014 et 2015 ont augmenté trois fois plus que l’inflation, alors même que l’absentéisme a aussi énormément augmenté. 

Alors que l’année scolaire est déjà bien entamée, la Dares a publié son rapport sur l’évolution du salaire des enseignants en France entre 2014 et 2015. Pour cette rentrée, on comptait environ 12 millions d’écoliers, collégiens et lycéens pour 840 000 enseignants dans les écoles et établissements du second degré. 

La plus grande hausse de salaire en France

D’après la Dares, en 2015, un enseignant percevait un salaire net mensuel de 2 360€. Pour l’ensemble des professeurs rémunérés entre 2014 et 2015 (exit donc les nouveaux arrivants) dont le salaire moyen est de 2 396€, cette augmentation représente une hausse de 3,8% en moyenne. 

Deux grands changements ont permis cette hausse de salaire : le premier est le changement de l’indice de rémunération grâce à une promotion, une titularisation ou un changement de corps, le second est le changement du rythme de travail.

Ainsi, 58,4% des enseignants n’ont vu aucune modification de ces deux facteurs, 29,2% ont vu leur indice de rémunération changer et 7,7% leur rythme de travail. 4,7% n’ont subi aucun réajustement. 

Mais il faut savoir qu’il s’agit de la plus haute hausse de tous les secteurs en France. Dans un document de la Dares datant de 2016, l’institut montre une augmentation globale des salaires égale à 1,1%. On observe aussi que les salaires des professeurs ont augmentés trois fois plus vite que l’inflation du moment. 

Une hausse pas vraiment justifiée !

On le sait, la rémunération de ceux qui préparent à la vie nos chères têtes blondes est un sujet important. L’OCDE s’alarmait d’ailleurs en 2013 de voir les salaires français assez loin en dessous de la moyenne européenne. Ainsi, les salaires moyens étaient 4 000€ en dessous de la moyenne annuelle européenne. Cependant, l’OCDE montrait qu’il fallait exercer 9 ans de plus en France que dans la moyenne européenne pour toucher le salaire maximal. Un salaire français cette fois au-dessus des moyennes européennes. 

Pour autant, cette hausse interpelle tant le système scolaire français semble défaillant. En octobre dernier, l’institut Elabe publiait une étude dans laquelle elle montrait que 78% des Français estimaient que le système scolaire actuel prépare mal les élèves au monde du travail. 

De même, nous vous parlions déjà dans un précédent article de la multiplication des absences injustifiées des professeurs qui atteignent 16 jours d’absence par an par enseignant. 

Aujourd’hui, le constat est toujours difficile. Les enseignants ont vu leur rémunération augmenter, avec aussi des hausses de temps de travail pour 35,5% d’entre eux, mais l’absentéisme n’a pas diminué. De même, l’école n’a pas non plus une si bonne image. Alors plusieurs pistes de réflexions doivent être étudiées : soit une rémunération au mérite et aux résultats doit être installée afin d’endiguer cette spirale, soit une profonde étude doit être menée sur les causes de cet absentéisme et de ce manque de résultat pour opérer une refonte d’un système qui ne fonctionne pas.

Des différences de salaire existent selon le statut et le corps, allant du simple au double. Ainsi, les professeurs agrégés et de chaire supérieure gagnent 0,6 fois plus que les professeurs des écoles et 1,2 fois plus que les professeurs contractuels. Par ailleurs, l’exercice du service à temps complet ou à temps partiel ainsi que les fonctions exercées par l’enseignant expliquent une partie des écarts de salaire observés. 

11 commentaires sur Les salaires des enseignants en France ont augmenté trois fois plus vite que l’inflation

  1. Je ne connaissais pas votre site avant de tomber sur cet article qui me fait bondir!Les traitements ont augmenté plus vite que l’inflation, nous serions même les seuls à avoir ce privilège: j’ai du mal à le croire. Mais prenez-vous en compte le fait que le point d’indice des professeurs n’a pas été augmenté entre 2010 et 2016 (soit 6 ans de gel)? Prenez-vous en compte les heures supplémentaires (car oui, elles sont un peu mieux payées)? Cela pourrait justifier l’augmentation du temps de travail. Si on ne regarde « que » l’année où on est augmenté, alors oui, l’augmentation est peut-être supérieure à l’inflation de cette année-là. Mais si on regarde sur un temps plus long, je ne suis pas sûre que le commentaire ait été le même. D’ailleurs, il est bien connu que le métier de professeur attire tellement les étudiants par leurs super conditions de travail, leurs traitements et les vacances qu’ils se bousculent au portillon… En outre, d’où tenez-vous que les absences des professeurs sont « injustifiées »? Soit nous sommes devant nos élèves, soit nous sommes malades(oui, avec toutes vos chères têtes blondes que vous mettez à l’école avec la grippe ou la gastro), soit nous sommes en stage (on a droit à la formation comme dans toute profession), soit nos propres enfants sont malades,… Bref, je ne connais pas de professeur absent car il n’avait pas envie de se lever le matin… Au final, un article qui prouve que vous ne connaissez pas le métier et qui fait que vous colportez des énormités.

  2. Le salaire des enseignants est tellement fabuleux qu’il y a de moins en moins de candidats pour passer les concours de l’éducation nationale et que certaines matières sont en situation de pénurie. Cherchez l’erreur puis fuyez les idéologues qui insultent votre intelligence et qui ne tiendraient pas une journée face aux « sauvageons ».

  3. Avec 17 ans d’ancienneté dans le corps des Professeur des écoles et une direction d’école, je ne gagne pas le salaire moyen mentionné dans cet article.
    Vous êtes très mal renseigné.
    Mais bon si le métier d’enseignant fait autant rêver, passez le concours !!!

  4. Je dois me faire avoir car je n’ai manifestement pas le salaire indiqué. D’autre part, les enseignants absents pour des raisons futiles sont rares.Vous oubliez de dire que nous ne comptons pas nos heures, le travail empiète sur toutes nos soirées, nous weekend et la plus grande partie de nos vacances. Vous faites de la contre-information, c’est honteux.

  5. Des professeurs en fin de carrière, au dernier échelon de leur grille de salaire, avec un âge de départ à la retraite qui augmente peu à peu, voient leur salaire baisser… pendant que l’inflation augmente… ça pose question.

    De plus en plus d’enseignants sont des contractuels, des enseignants sans concours, souvent recrutés dans l’urgence et payés au rabais, pourvu qu’il y ait un adulte en face des élèves!

  6. Quel est l’intérêt de cet article ? Pourquoi s’en prendre délibérément à une catégorie de la population si ce n’est monter les gens les uns contre les autres ? Vos propos sont à la fois malhonnêtes et dangereux. Notre avenir et celui de nos enfants passent forcément par l’education. Faisons en sorte que ce métier redevienne attractif et donnons les moyens aux professeurs d’exercer leur travail dans des conditions décentes et favorables à l’apprentissage.

  7. Wahou!!!! Et si on parlait du salaire que ce soit-disant journaliste a dû toucher pour écrire ce tissu des bêtises? Je pense que son salaire devait être encore moins justifié que celui de ces fainéants de professeurs des écoles (dont je fais partie) vu la désinformation à laquelle il se prête avec le plus grand aplomb…
    Et non, je suis loin de toucher le salaire dont parle ce monsieur qui apparemment fait très mal son métier… Son article relève plus du fantasme que de la réalité! Ah le fameux cliché du fonctionnaire fainéant, payé à se tourner les pouces…
    Vu son sérieux, heureuse qu’il ne soit pas professeur des écoles au contact d’enfants…
    Tiens , je vais même imprimer son article afin de faire rire mes collègues!!! Non, mais sérieusement , il a écrit ça un premier avril? Ah, la bonne blague!!!

  8. J’en ai vu des articles de merdes dans ma vie mais celui-là rentre dans le best-of. Et je ne suis pas professeur ni enfant de professeurs. Oui Adrien faisons fuir les jeunes motivés et intelligents de la profession d’enseignants avec un salaire de manoeuvre ( votre chiffre de 2300 net, surement a Wallis et Futuna après 35 ans de carrière…) et un prestige de bibliothécaire comme ça ce ne sera vraiment plus qu’un métier qu’on choisit par défaut et nos enfants seront parfaitement bien encadrés (donc les résultats du système scolaire repartiront à la hausse, logique) ! Enfin bref il vaut mieux en rire qu’en pleurer mais si le salaire doit se faire au mérite j’espère que celui du journaliste ayant écrit cet article est proche de zéro.

  9. Cher et consciencieux journaliste.
    Avez-vous enquêté auprès des profs eux-mêmes ? Avez vous comparé des fiches de paie à 2, 5, 10 ans d’écart ?
    Trouvez-vous normal qu’avec bac + 4, 30 ans d’ancienneté je n’atteigne pas 3000 € ?
    Affiner vos recherches… Les enseignants sont les moins absents de la fonction publique. https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2016/03/19/les-profs-moins-absents-que-la-moyenne-des-salaries.html
    Votre article est un tissu de mensonges au profit d’une idéologie. Je pensais que les journalistes de droite avaient une éthique. Ils ont juste une éthiquette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Objet social de l’entreprise: les fantasmes de Monsieur Hulot

Nicolas Hulot a proposé la semaine dernière d'élargir l'objet social des entreprises à une responsabilité sociale et environnementale. Cette évolution...

Fermer