Les salariés allemands, grands bénéficiaires de l’Europe d’après 2008

Temps de lecture : 3 minutes

Cet article a été lu 1661 fois

Les syndicats européens de salariés publient une étude qui met en évidence les bénéfices que les salariés allemands ont tiré de l’Union Européenne depuis 2008.

Quels salariés ont amélioré leur sort entre 2008 et 2015?

Le tableau ci-dessous résume bien les évolutions salariales par pays au sein de l’Union depuis une quinzaine d’années:

Ce graphique montre que, d’une manière générale, les salaires réels dans l’Union ont légèrement baissé entre 2001 et 2008, et n’ont que très légèrement augmenté depuis 2009. Parmi les grands pays de l’Union, les salariés allemands sont les seuls à avoir connu, depuis 2009, des augmentations de salaire plus importantes que durant la période précédente. Ils partagent ce privilège avec les Polonais et les Bulgares.

Les salariés allemands depuis 15 ans

On lira avec intérêt le communiqué des syndicats européens sur le sujet:

Les travailleurs ne ressentent toujours pas les effets de la reprise économique. Selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui par l’Institut syndical européen (ETUI) et la Confédération européenne des syndicats (CES), les salaires d’aujourd’hui sont inférieurs à ce qu’ils étaient il y a huit ans dans sept États membres de l’UE.

L’étude révèle également que, dans 18 pays européens, les salaires ont cru beaucoup plus lentement au cours des sept années qui ont suivi la crise que durant les huit années qui l’ont précédée.

Pendant les 7 années allant de 2009 à 2016, les salaires réels (corrigés de l’inflation) ont en moyenne chuté chaque année de 3,1% en Grèce, 1% en Croatie, 0,9% en Hongrie, 0,7% au Portugal, 0,6% à Chypre, 0,4% au Royaume-Uni et 0,3% en Italie.

La croissance du salaire réel a été plus faible durant la période 2009-2016 qu’au cours des années 2001-2008 en Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Irlande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et Suède.

La croissance annuelle moyenne du salaire réel a plongé de 11,2% en 2001-2008 à 0,1% en 2009-2016 en Roumanie, de 8,8% à 1% en Lituanie et de 10,6% à 1,2% en Lettonie.

Seuls 3 pays, Allemagne, Pologne et Bulgarie, ont vu les augmentations des salaires réels entre 2009 et 2016 dépasser celles de la période 2001-2008.

Même en 2016, alors que les salaires réels ont recommencé à augmenter, ils ont en réalité diminué en Belgique et sont restés pratiquement inchangés en Italie, en France et en Grèce.

« C’est une très mauvaise nouvelle, non seulement pour les travailleurs et leurs familles, mais aussi pour les entreprises », a déclaré la Secrétaire confédérale de la CES Esther Lynch. « Si les travailleurs ont moins d’argent à dépenser, les entreprises souffrent également. »

« Le temps d’une véritable relance est venu. Les travailleurs ont besoin d’une augmentation salariale partout en Europe. Les salaires commencent à reprendre des couleurs mais il reste un grand retard à rattraper. »

Pour plus d’informations :

Les résultats de l’étude sont repris dans le rapport « Benchmarking Working Europe 2017 » publié par l’ETUI et la CES et disponible à l’adresse suivante : http://www.etui.org/fr/Publications2/Books/Benchmarking-Working-Europe-2017

Un événement est organisé pour le lancement du rapport, voir : http://www.etui.org/fr/Evenements/Lancement-du-rapport-conjoint-ETUI-CES-Benchmarking-Working-Europe-2017-Overcoming-cleavages-across-the-EU

La CES mène actuellement la campagne « L’Europe a besoin d’augmentations salariales », www.payrise.eu, #OurPayRise

print

1 commentaire sur Les salariés allemands, grands bénéficiaires de l’Europe d’après 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Cancer du sein: les femmes du nord de la Loire beaucoup moins bien soignées

L'IRDES vient de publier un document utile comparant la prise en charge du cancer du sein en France. On lira...

Fermer