Le socle européen des droits sociaux va être proclamé

Lors du discours sur l'Etat de l'Union en 2015, Jean-Claude Juncker avait évoqué pour la première fois la création d'un socle européen des droits sociaux. Il vient d'être approuvé par la Commission européenne.

Lors du Conseil "Emploi, politique sociale, santé et consommateurs" qui s'est déroulé le 23 octobre à Luxembourg, la Commission européenne en a profité pour donner son aval concernant le socle européen des droits sociaux. Il avait été présenté six mois plus tôt, par la  Commission. 

Le socle sera proclamé en novembre

L'adoption du socle européen des droits sociaux a été rapide. Annoncé il y a deux ans, puis présenté il y a six mois, la Commission l'a validé récemment. C'est donc la preuve qu'il s'agissait d'un accord primordial pour la Commission européenne. Le socle présenté revêt deux formes juridiques: une recommandation de la Commission et une proposition de proclamation. Cette-dernière aura lieu le 17 novembre prochain par le Parlement, le Conseil et la Commission à l'occasion du prochain sommet social en Suède (Göteborg). Par ailleurs, un certain nombre de principes et de droits inclus dans le socle européen des droits sociaux nécessiteront d'autres initiatives législatives ou non législatives pour devenir effectifs. La réglementation européenne sera mise à jour, complétée et mieux appliquée si besoin, assure la Commission.

Une mesure prioritaire pour la Commission

Ce socle européen des droits sociaux définit 20 principes et droits essentiels pour le bon fonctionnement et l'équité des marchés du travail et des systèmes de protection sociales. Il représente un cadre de référence pour examiner les performances sociales et les résultats en matière d'emploi de chaque Etat membre de l'UE. La Commission a créé ce socle, en réponse à sa priorité majeure de construire une Europe plus juste et de renforcer la dimension sociale de celle-ci.

L'aval unanime du socle européen des droits sociaux montre que tous les États membres sont déterminés à œuvrer pour l'amélioration des conditions de vie et de travail dans notre Union face à des défis tels que le vieillissement de la société, la mondialisation et la numérisation

(Marianne Thyssen, membre de la Commission)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les salariés ont récupéré 750 millions € de pouvoir d’achat grâce à la baisse des tarifs des complémentaires santé

Les complémentaires santé sont-elles trop chères? Certains candidats à la présidentielle l'avaient prétendu. Une étude montre le contraire aujourd'hui: la...

Fermer