Soins dentaires en France : vers un système à l’allemande ?

La Drees vient de publier un document d’analyse de l’organisation des soins dentaires dans trois pays européens. Cette publication produite par D&Consultants qui intéressera probablement toutes les professions du secteur dentaire vise les systèmes allemand, hollandais et suédois. 

Le premier élément qui intrigue est l’absence totale d’objectif : le document se contente d’analyser trois systèmes étrangers, sans dire pourquoi, ni dans quel but, ni qui en a fait la demande. Tout ce que l’on sait, c’est que l’étude n’engage que ses auteurs, donc la société D&Consultants, société de conseil en stratégie d’innovation.

Une étude pour tester les professionnels français des soins dentaires ?

L’intérêt de l’étude est limité dans la mesure où ce n’est qu’une description du fonctionnement du secteur dentaire dans trois pays européens sans tentative d’application des différents systèmes au milieu français. Le fait que le ministère de la santé et la Drees apposent leur sceau sur ce rapport pourrait être un signe de leur volonté de s’inspirer de ces trois exemples européens pour modifier l’approche française des soins dentaires et de leur prise en charge. 

Si des enseignements devaient être tirés du document, nous pourrions avant tout retenir que la France a un travail à fournir en matière de prévention et de prise en charge des soins dentaires chez les enfants. Mais l’autre point important est le développement du recours à des dentistes salariés, à des regroupements de professionnels, et à la pluri disciplinarisation du secteur dentaire. 

Les professionnels exerçant en France devraient s’intéresser de près au contenu du document qui pourrait bien inspirer, tôt ou tard, le ministère de la santé… 

Dans les trois pays, les taux de recours aux soins bucco-dentaires pour les adultes dans l’année sont supérieurs
à 70 % (43 % en France).
[…]
pour inciter au suivi régulier, les dentistes de ces trois pays ont mis en place un système de prise de rendez-vous systématique et de rappels de rendez-vous. Les patients peuvent également faire l’objet d’incitation financière au suivi régulier, par de meilleurs remboursements des prothèses par exemple.
[…]
Une stratégie de santé clairement axée sur la prévention et la prise en charge des enfants constitue un point commun essentiel des trois systèmes étudiés. Les pays présentent des taux de recours aux soins élevés et une
bonne santé bucco-dentaire de la population, en particulier chez les enfants.

mm
A propos Leo Guittet 160 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

3 commentaires sur Soins dentaires en France : vers un système à l’allemande ?

  1. Comme vous l’indiquez, les points forts des systèmes étudiés sont la prévention et l’existence d’hygiénistes, donc de délégations de tâches des dentistes. Cela viendra inéluctablement en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Évaluation des technologies de santé : l’UE remet discrètement en cause la puissance nationale

La Commission Européenne propose de renforcer la coopération entre les Etats membres sur l'évaluation des technologies de santé. Un règlement...

Fermer