Sommet de Bratislava: le texte de la déclaration finale

Temps de lecture : 5 minutes

Cet article a été lu 6293 fois

Nous nous sommes réunis aujourd’hui à Bratislava à un moment critique pour notre projet européen. Le sommet de Bratislava à 27 États membres a été consacré à l’analyse commune de l’état actuel de l’Union européenne et à l’examen de notre avenir commun. Nous nous sommes tous entendus sur les principes généraux suivants.

Bien qu’un pays ait décidé de la quitter, l’UE demeure indispensable au reste d’entre nous. Au lendemain des guerres et des profondes divisions qu’a connues notre continent, l’UE a assuré la paix et la démocratie et a permis à nos pays de prospérer. Nombreux sont les pays et les régions extérieurs qui s’efforcent encore de parvenir à de tels résultats. Forts de cette histoire commune, nous sommes déterminés à assurer la réussite de l’UE à 27 États membres.

L’UE n’est pas parfaite mais c’est le meilleur instrument dont nous disposons pour relever les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés. Nous avons besoin de l’UE non seulement pour garantir la paix et la démocratie mais aussi pour assurer la sécurité de nos peuples. Nous avons besoin de l’UE pour mieux répondre à leurs besoins et souhaits de vivre, d’étudier, de travailler, de circuler et de prospérer librement sur notre continent ainsi que de tirer parti du riche patrimoine culturel européen.

Nous devons mieux communiquer les uns avec les autres – entre États membres, avec les institutions de l’UE, mais aussi, et c’est le plus important, avec nos citoyens. Nous devrions apporter plus de clarté à nos décisions. Utiliser un langage clair et honnête. Nous concentrer sur les attentes des citoyens, en ayant réellement le courage de nous élever contre les solutions simplistes des forces politiques extrémistes ou populistes.

À Bratislava, nous nous sommes engagés à offrir à nos citoyens, au cours des prochains mois, une vision d’une UE attrayante, à même de susciter leur confiance et leur soutien. Nous sommes convaincus que nous avons la volonté et la capacité d’y parvenir.

Nous avons salué le discours du président de la Commission sur l’état de l’Union.

Nous avons tenu un large débat sur les grandes priorités pour les mois à venir. Sur cette base, le président du Conseil européen, la présidence du Conseil et la Commission ont proposé le programme de travail qui suit (la “feuille de route de Bratislava”):

Feuille de route de Bratislava

I. Analyse et objectif d’ensemble

• Détermination à assurer la réussite de l’UE à 27

• De nombreux défis communs nous attendent: les citoyens sont préoccupés par une impression d’absence de contrôle et par les craintes liées aux migrations, au terrorisme et à l’insécurité économique et sociale. Nécessité de s’attaquer en priorité à ces problèmes au cours des prochains mois

• En agissant de concert, l’UE à 27 a les moyens de relever ces défis. Nous sommes déterminés à trouver des solutions communes également en ce qui concerne les questions sur lesquelles nous sommes divisés; la priorité immédiate est de faire preuve d’unité et d’exercer le contrôle politique sur l’évolution de la situation afin de construire notre avenir commun

• Nécessité d’être clairs sur ce que peut faire l’UE, et sur ce que doivent faire les États membres, afin d’être sûrs que nous pouvons honorer nos engagements

II. Migrations et frontières extérieures

Objectif

• Ne jamais permettre que se reproduisent les flux incontrôlés que nous avons connus l’année dernière et réduire encore le nombre de migrants en situation irrégulière

• Assurer un contrôle total de nos frontières extérieures et revenir à Schengen

• Élargir le consensus de l’UE sur la politique migratoire à long terme et appliquer les principes de responsabilité et de solidarité

Mesures concrètes

a) ferme détermination à mettre en œuvre la déclaration UE-Turquie ainsi qu’à continuer de soutenir les pays des Balkans occidentaux

b) engagement pris aujourd’hui par plusieurs États membres d’offrir une assistance immédiate pour renforcer la protection de la frontière que la Bulgarie partage avec la Turquie, et de continuer à soutenir les autres États situés en première ligne

c) avant la fin de l’année, pleine capacité de réaction rapide du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes, dont l’existence est à présent consacrée par un instrument législatif

d) pactes pour les migrations en vue d’une coopération et d’un dialogue avec les pays tiers pour réduire les flux de migration illégale et accroître les taux de retour; ce point sera examiné par le Conseil européen de décembre

e) poursuite des efforts visant à élargir le consensus de l’UE en ce qui concerne la politique migratoire à long terme, y compris sur la manière d’appliquer les principes de responsabilité et de solidarité à l’avenir

III. Sécurité intérieure et extérieure

Sécurité intérieure

Objectif

• prendre toutes les mesures nécessaires pour aider les États membres à assurer la sécurité intérieure et à lutter contre le terrorisme

Mesures concrètes

a) intensifier la coopération et l’échange d’informations entre les services de sécurité des États membres

b) adopter les mesures nécessaires pour faire en sorte que toutes les personnes, y compris les ressortissants des États membres de l’UE, qui franchissent les frontières extérieures de l’Union fassent l’objet de vérifications dans les bases de données pertinentes, lesquelles doivent être interconnectées

c) commencer à mettre en place un système d’information et d’autorisation concernant les voyages (ETIAS) qui permette de réaliser des contrôles anticipés et, le cas échéant, de refuser l’entrée aux voyageurs exemptés de l’obligation de visa

d) déployer des efforts systématiques contre la radicalisation, notamment par des expulsions et des interdictions d’entrée, lorsque cela est justifié, et apporter un soutien de l’UE aux actions menées par les États membres dans le domaine de la prévention

Sécurité extérieure et défense

Objectif

• Dans un environnement géopolitique difficile, renforcer la coopération de l’UE en matière de sécurité extérieure et de défense

Mesures concrètes

a) prendre, lors du Conseil européen de décembre, une décision relative à un plan de mise en œuvre concret portant sur la sécurité et la défense et aux moyens de mieux tirer parti des possibilités qu’offrent les traités, en particulier en ce qui concerne les capacités

b) commencer immédiatement à mettre en œuvre la déclaration commune UE-OTAN

IV. Développement économique et social, jeunesse

Objectif

• construire un avenir économique prometteur pour tous, préserver notre mode de vie et offrir de meilleures perspectives aux jeunes

Mesures concrètes

a) en décembre, compte tenu de l’évaluation qui aura été faite, prendre une décision sur l’extension du Fonds européen pour les investissements stratégiques

b) lors du Conseil européen du printemps 2017, faire le point sur les progrès réalisés en ce qui concerne les différentes stratégies pour le marché unique (y compris le marché unique numérique, l’union des marchés des capitaux et l’union de l’énergie)

c) lors du Conseil européen d’octobre, examiner les moyens de mettre en place une politique commerciale robuste qui tire parti de marchés ouverts tout en tenant compte des préoccupations des citoyens

d) en décembre, prendre des décisions sur un soutien de l’UE destiné à aider les États membres à lutter contre le chômage des jeunes et sur des programmes renforcés de l’UE en faveur de la jeunesse

V. Prochaines étapes

• Honorer les engagements pris: renforcer le mécanisme permettant de faire le point sur la mise en œuvre des décision prises. Assurer une coopération et une communication loyales entre les États membres et les institutions

• Bratislava est le début d’un processus. Les réunions formelles à venir du Conseil européen permettront d’assurer un suivi concret des thèmes mentionnés ici. Les chefs des 27 se réuniront informellement au début de 2017 à La Valette. Lors des célébrations, en mars 2017, du 60e anniversaire des traités de Rome, les chefs d’État ou de gouvernement se réuniront à Rome et, à cette occasion, clôtureront le processus lancé à Bratislava et fixeront des orientations pour notre avenir commun.

print

5 Trackbacks & Pingbacks

  1. Sondages: les souverainistes majoritaires? – RussEurope
  2. Vocidallestero » Sapir: Sondaggi Francesi, i Sovranisti in Maggioranza?
  3. Sapir: Sondaggi Francesi, i Sovranisti in Maggioranza? - NonLoSai.it
  4. SAPIR: SONDAGGI FRANCESI, I SOVRANISTI IN MAGGIORANZA? | Sa Defenza
  5. Sapir: sondaggi francesi, i sovranisti in maggioranza? – Appello al Popolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Cliniques privées: Touraine et ses Alstom cachés

Alstom a donné le parfait exemple des dangers que l'Etat représente pour le marché et les entreprises qui le compose...

Fermer